Marché du gaz naturel liquéfié au Maroc: Sound Energy a de grandes ambitions

Marché du gaz naturel liquéfié au Maroc: Sound Energy a de grandes ambitions




Alors qu’elle s’apprête à lancer au plus tard en 2023, la commercialisation du gaz naturel liquéfié (GNL), la société anglaise Sound Energy ambitionne de devenir le deuxième ravitailleur du marché national de GNL aux côtés de l’Algérie.




Détentrice d’un permis d’exploration du champ gazier de Tendrara, Sound Energy, après la commercialisation du gaz naturel qu’elle s’apprête à lancer d’ici 2023 au plus tard, compte construire une usine de liquéfaction qui permettra de fournir à l’horizon 2025, quelque 100 millions ㎥/an, soit 9% des besoins annuels en GNL du Maroc.

L’information est rapportée par Medias24 d’une source bien renseignée, signalant par ailleurs que l’entreprise anglaise va arriver à exploiter le potentiel du champ de Tendrara doté des réserves confirmées de puits TE-5, TE-6 et TE-7.

Selon un expert consulté par Medias24, depuis la signature du contrat d’exploration en 2018 avec l’ONHYM, la société a mené plusieurs études techniques et environnementales en vue de répondre à une partie des besoins gaziers du Maroc sur la période de 2025-2030.




« Après une phase d’exploration et de confirmation des réserves, la société anglaise Sound Energy va enfin pouvoir vendre le gaz », détaille l’expert. Il a souligné que certains puits confirmés sont déjà prêts à produire du gaz naturel à être liquéfié.

À l’en croire, la société Sound Energy est quasiment prête à commercialiser le gaz mais la société anglaise opte à l’étape actuelle, pour la diversification de l’approvisionnement en gaz des centrales électriques qui sont alimentées à 100% par l’Algérie.

« C’est en réalité l’Espagne et l’Algérie qui fournissent le Royaume du Maroc en le rétribuant en nature pour régler le montant du transport par gazoduc ». À la suite des centrales électriques, Sound Energy s’intéresse au marché industriel local qui a besoin du gaz naturel pour le combustible ou l’énergie, signale-t-on.




Dans sa politique minutieuse de conquête de marché, la société d’exploitation a signé avec « Italie Fluides » pour liquéfier le gaz et une usine de liquéfaction va être construite à proximité du champ de Tendrara pour pouvoir le livrer à une température de moins 160 degrés Celsius, ceci à défaut de gazoduc pour transporter le gaz dans différentes régions éloignées du Maroc.

Une fois liquéfié, le produit sera distribué par des camions de la société Afriquia, signataire d’un contrat de distribution.

Si le ministère marocain de l’Énergie et des mines estime à 1,1 milliard de ㎥, les besoins annuels en gaz pour la période 2025-2030, Sound Energy qui a signé pour 25 ans, envisage si nécessaire, de multiplier les forages afin de subvenir aux besoins nationaux qui devraient passer à 1,7 milliard de mètres-cubes de gaz en 2030 et 3 milliards en 2040.