(Vidéos) Un «influenceur» marocain encourage à dénoncer les filles qui dansent sur TikTok

(Vidéos) Un «influenceur» marocain encourage ses fans à dénoncer à leurs familles les jeunes filles qui dansent sur TikTok




Sur les réseaux sociaux, un «influenceur» marocain a publié une série de vidéos dans lesquelles il invite ses followers à suivre son exemple. Le procédé: trouver l’adresse de jeunes filles qui réalisent des chorégraphies sur TikTok, en informer leurs parents et observer la violence de leur réaction.




C’est une véritable chasse aux sorcières qu’a lancé le dénommé Karim Douiri sur Instagram et TikTok. S’improvisant en gardien des mœurs, l’homme a publié une série de vidéos, supprimées depuis de ses comptes, dans lesquelles il se met en scène en mode caméra cachée.

Il explique en préambule à ses followers la marche à suivre: écrire une lettre aux parents de jeunes filles qui se filment en train de danser sur TikTok en disant être un grand fan et apprécier énormément ses chorégraphies qu’il ne manque pas de partager avec ses amis.





Ensuite, il s’agit de trouver l’adresse des jeunes filles et d’y déposer la lettre, ou encore mieux, la remettre en mains propres aux parents.

Dans une vidéo qui circule encore, on le voit ainsi expliquer la chose à une mère de famille en lui remettant la lettre, et face à son incompréhension, lui montrer alors les vidéos de sa fille. La réaction de la mère ne tarde pas… Elle appelle sa fille et la roue de coups.

Fort heureusement, ce même procédé qui a été employé dans plusieurs vidéos a valu à l’influenceur une levée de boucliers sur les réseaux sociaux de la part de ses followers mais aussi de la Toile marocaine qui n’a pas manqué de dénoncer cette incitation à la violence à l’égard des femmes et des jeunes filles.




Le Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles, M.A.L.I., s’est également emparé de l’affaire afin de dénoncer les violences machistes et la misogynie dont sont empruntes ces vidéos, expliquant que « tout ceci met en lumière le contrôle patriarcal sur le corps des filles et des femmes, un contrôle perçu comme étant normal au sein de la société marocaine ».






N’assumant visiblement pas les conséquences de son buzz, Karim Douiri a ensuite publié une vidéo dans laquelle il prétend que tout cela n’était qu’une mise en scène.

Mais que ce soit le cas ou pas, son intention s’apparente tout de même à de l’incitation à la violence et à la délation.

Ses followers n’ont d’ailleurs pas été dupes et au vu des commentaires à ce nouveau post, ne pardonnent pas à l’influenceur son comportement.