L’exhibition du drapeau israélien à la frontière maroco-algérienne soulève de vives polémiques

L’exhibition du drapeau israélien à la frontière maroco-algérienne soulève de vives polémiques




Des entrepreneurs israéliens ont exhibé des drapeaux israélien et marocain au niveau de la frontière maroco-algérienne, soulevant ainsi de vives polémiques. Le Parti de la justice et du développement (PJD) a répondu à ce qu’il a qualifié de «provocation» en exhibant à son tour les drapeaux marocain et palestinien au même lieu.





Visiblement, le parti de la Lampe voit toujours d’un mauvais œil la normalisation des relations entre le Royaume du Maroc et Israël.

Le Parti de la justice et du développement (PJD) s’est fendu d’un communiqué pour dénoncer l’initiative de certains entrepreneurs israéliens.

Drapeaux marocain et israélien exhibés, ceux-ci ont marqué un arrêt à la frontière avec l’Algérie, à l’entrée de la station balnéaire de Saïdia pour prendre des photos.

«Hisser le drapeau sioniste sur le site susmentionné est une provocation pour nous Marocains et toute la nation islamique».




C’est ce qu’a indiqué le secrétaire régional de la formation islamiste de l’Oriental, Ismaïl Zougar, avant de crier à l’indignation.

«Le drapeau israélien est hissé alors que les Palestiniens souffrent du blocus, de la faim et de la déportation, et Al Qods est encore témoin de batailles et d’affrontements entre l’armée sioniste et les fidèles et les citoyens arabes et musulmans de la Palestine», a-t-il dit.

Dimanche dernier, des responsables du Parti de la justice et du développement ont hissé à leur tour «les drapeaux marocain et palestinien sur le même lieu».




Une manière de répondre à ce « mouvement provocateur aux sentiments des Marocains et de l’ensemble de la nation islamique et arabe ».

À en croire, Ismaïl Zougar, l’attitude des entrepreneurs israéliens a agacé son parti. Selon le responsable, la frontière maroco-algérienne revêt une valeur symbolique.

«Les Marocains se rendent sur ce lieu pour prendre des photos, et saluent parfois leurs frères algériens, a-t-il expliqué. […]

Un certain nombre de Marocains communiquent depuis ce même lieu avec leurs familles en Algérie, car les frontières sont fermées entre les deux pays les empêchant de se rendre visite».