Nette augmentation des divorces au Maroc

Les divorces en nette augmentation au Maroc




Depuis la mise en place du «nouveau» Code de la famille, le royaume du Maroc fait face à une forte augmentation des cas de divorces.




Ainsi, les jugements liés aux divorces, sont passés de 7213 en 2004, à 31  085 en 2009, puis à 44  408 en 2014 et 55 470 en 2019. L’annonce a été faite cette semaine à Rabat par le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader.

Le ministre s’est prononcé lors d’un séminaire consacré à la présentation du «Guide juridique pour les femmes victimes d’infraction ou de violation de droits», réalisé par l’Association «Jossour-Forum des femmes marocaines». À en croire Ben Abdelkader, les cas de divorce au royaume sont passés de 26 914 en 2004 à 25 852 en 2018, puis à 27 149 en 2019.




Tandis que les cas de divorce au royaume du Maroc concernant le mariage des mineurs, ont «tendance à baisser d’année en année», a ajouté le ministre, précisant que le pays doit ce repli aux mesures prises pour lutter contre ce type de mariage.

En 2014, le royaume du Maroc a enregistré au total 33  489 actes de ce type de mariage, contre 30  230 en 2015 et 27 205 en 2016, détaille la même source qui fait part d’une tendance baissière au cours des années suivantes, avec 20  738 actes en 2019, contre 12  600 en 2020, soit 6,48% du nombre total des actes de mariage qui ont été conclus en 2020.