Prisons: les paniers de repas exceptionnellement autorisés pendant aïd al-fitr

Prisons: l’entrée des paniers de repas exceptionnellement autorisée pendant aïd al-fitr




Bonne nouvelle pour les détenus du royaume du Maroc. Les paniers repas sont à nouveau autorisés durant les fêtes religieuses. C’est ce que vient d’annoncer la direction générale de l’administration pénitentiaire à la veille de l’aïd Al-Fitr.




Les détenus seront autorisés à recevoir des paniers de denrées alimentaires de la part de leurs proches pendant la période d’Aïd Al-Fitr, a annoncé, ce vendredi 7 mai 2021, la Délégation générale à l’Administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR).

Cette autorisation intervient en consécration de la décision de la DGAPR d’exclure les périodes des fêtes religieuses de l’interdiction définitive des paniers-repas, vu l’impact psychologique positif de cette fête sur les détenus et sur la préservation des liens familiaux, a indiqué la délégation dans un communiqué.




Au regard de la conjoncture de la pandémie de Covid-19 qui impose des mesures préventives, les prisonniers seront autorisés à recevoir les paniers-repas de la part de leurs familles et proches lors de la période de l’Aid Al-Fitr selon un calendrier défini par la direction de l’établissement pénitentiaire, ajoute le communiqué.

Les établissements pénitentiaires offriront toutes les facilités nécessaires à leurs pensionnaires afin de contacter leurs familles et les informer de la date programmée et des conditions requises pour introduire lesdits paniers, a ajouté la même source.




La Délégation générale de l’administration pénitentiaire a invité les familles des détenus à « s’engager sérieusement et de manière responsable pour faire réussir cette opération, sans chercher à essayer d’introduire tout ce qui est de nature à porter atteinte à la sécurité de l’établissement pénitentiaire.

Ceci tout en se conformant pleinement aux mesures préventives en vigueur contre le nouveau coronavirus covid-19″. Pour rappel, les paniers des provisions ont été interdits dans l’enceinte des différents centres de détention du royaume du Maroc, en 2017, hormis pour les fêtes religieuses.