Cultivateurs de cannabis: une amnistie générale pour repartir sur de bonnes bases

Cultivateurs de cannabis: une amnistie générale pour repartir sur de bonnes bases




Des sources parlementaires autorisées indiquent qu’une amnistie générale pourrait être accordée aux cultivateurs de cannabis après l’adoption du projet de loi sur sa légalisation. Sont concernées par cette clémence les personnes déjà jugées, en détention préventive ou recherchées.




Selon les observateurs nationaux et étrangers, qui suivent de près le projet de loi sur la légalisation du cannabis, le Royaume du Maroc s’apprête à accorder une amnistie générale aux cultivateurs de cette plante.

Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte, dans son édition du week-end (8 et 9 mai), que des sources parlementaires autorisées confirment que des dizaines de milliers de cultivateurs vont bénéficier de cette clémence.

C’est dire que l’information, qui a été relayée par des médias étrangers, s’est avérée véridique, en attendant le passage à l’exécution effective de cette amnistie.

Une décision toutefois tributaire de l’adoption définitive du projet de loi n°13-21 relatif à la légalisation du cannabis à des fins thérapeutiques, en discussion à la commission de l’Intérieur à la chambre des représentants.




Ce qui n’étaient, donc, que des spéculations basées sur des propositions de quelques partis politiques, notamment le Parti authenticité et modernité et l’Istiqlal, est devenu aujourd’hui un fait établi.

Les mêmes sources soulignent que des promesses ont été données, dans ce sens, aux parlementaires et aux cultivateurs de cannabis. Il faut préciser qu’un groupe de coordination des cultivateurs avait rencontré plusieurs parlementaires la semaine dernière.

Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte que les mêmes sources considèrent cette amnistie comme un préalable pour légaliser, dans un climat serein, le cannabis à des fins médicales et industrielles.

Un grand chantier sur lequel compte le Maroc pour consolider son économie et trouver de nouveaux débouchés pour le développement des régions concernées par la culture du cannabis.




Il faut rappeler que le Parti authenticité et modernité a présenté une proposition de loi qui prévoit d’amnistier toute personne qui a fait l’objet de poursuites judiciaires selon le dahir 21 de mai 1974 pénalisant la culture du cannabis au Royaume du Maroc.

Cette amnistie concerne toutes les personnes qui ont été jugées pour ce délit ou qui sont en détention préventive ainsi que les détenus en phase d’instruction et les personnes qui faont l’objet d’un avis de recherche à l’échelle nationale ou à l’échelle internationale.

Selon une étude d’impact présentée, en début de semaine, par le ministère de l’Intérieur devant les parlementaires, la culture du cannabis fait vivre 5.000 familles, soit 40.000 personnes au total.

Mais le cannabis profite, de prime abord, aux barons de la drogue qui consolident leur fortune sur les deux rives de la Méditerranée.