La Banque mondiale aide Casablanca pour mettre en place plus d’espaces verts

La Banque mondiale aide Casablanca pour mettre en place plus d’espaces verts




Pour donner un nouveau visage à la ville de Casablanca à travers son plan de développement 2016-2020, la mairie a sollicité de la Banque mondiale un emprunt d’environ deux milliards de dirhams. Cette dernière vient de libérer 54 millions de dirhams dont 24 millions de dirhams seront dédiés à la lutte contre la désertification.





Les 24 millions de dirhams seront utilisés pour l’aménagement des espaces verts, la réhabilitation ou la création des fontaines de même que des parcs dans plusieurs zones de la ville, fait savoir Assabah.

Le journal précise qu’au total, douze projets sont concernés par le plan de développement 2016-2020 pour un budget de 1,29 milliard de dirhams et devraient être normalement exécutés entre 2018 et 2020.

Il s’agit notamment du réaménagement des parcs de proximité surtout les espaces verts proches des mosquées, pour un budget de 139 millions de dirhams, les parcs et les entrées principales de la ville pour 30 milliards de dirhams.




Il s’agit également de l’initiative « un Arbre par foyer » pour un budget de 150 millions de dirhams. Toutefois, jusque-là, les projets restent inachevés en grande partie, en raison du manque de recettes et surtout de la crise qui touche la ville de Casablanca, explique le journal.

Ainsi, à l’échéance de leur mandat, les responsables courent dans tous les sens pour sauver la face.

Des projets s’inscrivant dans le cadre des conventions signées entre la mairie et la société de développement local (SDL) « Casablanca environnement » ont été lancés. Ce crédit de la Banque mondiale vient de donner le top pour les appels d’offres.