(Vidéos) 2.700 migrants arrivent à la nage à Sebta en une journée, un record

2.700 migrants arrivent à la nage à Sebta en une journée, un record




Au moins 2.700 migrants, dont un millier de mineurs, sont parvenus lundi 17 mai 2021, à atteindre la ville occupée de Sebta depuis le Maroc. Les migrants sont arrivés à la nage ou à pied quand la marée le permettait, ont indiqué les autorités espagnoles, évoquant un « record » pour une journée.




Depuis les premières heures de la journée, les arrivées se sont multipliées, les migrants quittant des plages marocaines situées à quelques kilomètres de Sebta, a précisé un porte-parole de la préfecture de l’enclave occupée à l’AFP qui a confirmé qu’il s’agissait là d’un chiffre inédit.

Selon l’agence espagnole EFE, le profil de ces personnes est celui de jeunes Marocains, âgés de 16 à 30 ans et habitant la ville voisine de Fnideq, « bien qu’il y ait aussi des familles avec de très jeunes enfants ».

Aucun de ces migrants n’a été hospitalisé et « ils vont bien », a ajouté cette source. Interrogée sur l’hébergement de ces personnes, le porte-parole a indiqué qu’elles devaient être accueillies dans des hangars sur la plage d’El Tarajal.




Mais les autorités se réunissent pour évaluer la situation au vu de leur nombre, qui est sans précédent. Peu après 20h00 les arrivées semblaient s’être arrêtées, a encore indiqué ce porte-parole, alors que le flux n’avait cessé pendant toute la journée.

Les migrants sont arrivés par la mer, à la nage, utilisant parfois des bouées gonflables, d’autres des canots pneumatiques et d’autres encore ont marché là où la mer « s’était retirée », tandis que plusieurs ont franchi la frontière terrestre.

Entre le début de l’année et le 15 mai, 475 migrants sont arrivés par voie terrestre ou par la mer à Sebta, soit plus du double par rapport à la même période l’an passé, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur publiés il y a quelques jours.




Plus tôt dans la journée, l’agence Europa Press, a expliqué que les migrants marocains ont accédé irrégulièrement à Ceuta pendant la nuit et les premières heures de ce lundi, en longeant les brise-lames de la frontière maritime.

Citant des sources policières espagnoles, l’agence a évoqué «la passivité» des forces de sécurité marocaines qui n’auraient «rien fait pour arrêter» ces migrants.