Le ministre palestinien des Affaires étrangères critique la normalisation des relations entre des pays arabes et Israël

La normalisation avec Israël, une «participation aux crimes» commis contre les Palestiniens




Le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad Al-Maliki a critiqué, dimanche, la normalisation des relations entre certains pays arabes et Israël.




Dans un discours prononcé devant la réunion d’urgence du Comité exécutif des ministres des affaires étrangères de l’Organisation de la coopération islamique, convoquée par l’Arabie saoudite pour discuter de la situation dans les territoires palestiniens occupés, le chef de la diplomatie palestinienne a dénoncé la «précipitation vers la normalisation» de certains Etats.

«La normalisation et la ruée vers ce système israélien raciste et colonial sans parvenir à la paix et mettre fin à l’occupation israélienne des terres arabes et palestiniennes est un soutien au régime d’apartheid et une participation à ses crimes», a-t-il fustigé.




Le chef de la diplomatie palestinienne Riyad Al-Maliki a ajouté que «l’occupation coloniale doit être confrontée, démantelée, terminée et interdite». «La récente accélération de la normalisation ne lui profitera pas pour sensibiliser les gens et changer leurs évaluations et leurs positions», a-t-il conclu.

Il est à rappeler que quatre pays arabes ont signé, l’année dernière, des accords pour normaliser leurs relations avec Israël. Il s’agit du royaume du Maroc, des Emirats, du Bahreïn et du Soudan. L’agression menée par Israël en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, depuis une semaine, a fait 218 morts et plus de 5 600 blessés.