Interpol associe le Maroc à une vaste opération anti-drogue

Interpol associe le Maroc à une vaste opération anti-drogue




Interpol, en coordination avec les polices de 41 pays dont le Maroc, a mené deux opérations de lutte contre le trafic de drogue en Afrique et au Moyen-Orient. Ces opérations s’inscrivent dans le cadre du projet AMEAP de l’Organisation internationale de police criminelle.




Dénommées Lionfish, ces deux opérations qui se sont déroulées entre le mois de mars et le mois d’avril sur une période de deux semaines sur le continent africain et dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) se sont avérées relativement fructueuses.

En tout, pas moins de 287 personnes ont été arrêtées et des stupéfiants dont la valeur marchande est estimée à près de 100 millions d’euros ont été saisis.

C’est ce qu’a précisé Interpol dans un communiqué, soulignant que les résultats de ces opérations « donnent un aperçu de la pègre internationale du trafic de drogue.




Ceci avec des criminels qui sont à la recherche constante de nouvelles routes et de nouveaux moyens pour faire passer les stupéfiants à travers les frontières ».

« Les résultats frappants de ces deux opérations démontrent l’ampleur du trafic de drogues illicites et son caractère international », a déclaré Jürgen Stock, le secrétaire général d’Interpol.

Selon lui, le trafic de drogue est « une menace à laquelle nous sommes confrontés collectivement et les saisies massives qui sont réalisées dans le cadre de l’opération Lionfish montrent ce qui est possible lorsque les forces de l’ordre conjuguent leurs efforts pour se battre à nouveau ».




Dans le détail, les deux opérations Lionfish ont permis la saisie de 17 tonnes de résine de cannabis d’une valeur de 31 millions d’euros dans des entrepôts à Niamey (Niger), – la plus grosse saisie de l’histoire du pays-, ainsi que la saisie par la police sud-africaine de 973 briques de cocaïne, d’une valeur estimée à 32 millions d’euros.

Ces mêmes opérations se sont également soldées par la saisie de 200 kg d’amphétamines, 56 kg d’héroïne, 30 kg de méthamphétamines, 21 kg de cocaïne, de plus de 4,5 millions de comprimés de Tramadol, de 720 kg de cannabis et de 10 000 stéroïdes.

Des pangolins vivants, des diamants non taillés, des cigarettes et des véhicules volés ont aussi été saisis.




Outre le royaume du Maroc, Interpol a mobilisé les polices de l’Angola, du Bahreïn, du Bénin, du Botswana, du Burkina Faso, du Burundi, du Cameroun, du Cap-Vert, de la Côte d’Ivoire, de l’Éthiopie, du Gabon, de la Gambie, du Ghana, de l’Irak, de la Jordanie, du Kenya, du Koweït, de la Libye, de Madagascar, du Mali, de la Mauritanie, de Maurice, du Mozambique, de la Namibie, du Niger, du Nigeria, d’Oman, de la Palestine, du Qatar, du Rwanda, de l’Arabie Saoudite, des Seychelles, de la Sierra Leone, de l’Afrique du Sud, du Soudan, de la Tanzanie, du Togo, des Émirats arabes unis, de la Zambie et du Zimbabwe dans le cadre de ces deux opérations.