Imintanout: il utilise le même document pour épouser 2 femmes à la fois

Imintanout: il utilise le même document pour épouser deux femmes à la fois




Après son divorce, un individu a utilisé le même document de rupture légale du mariage pour épouser deux femmes à la fois dans la ville d’Imintanout. Cependant, il n’a pu convoler en justes noces avec aucune d’entre elles. Interpellé, il sera jugé.




Les éléments de la brigade de gendarmerie royale de Mjate, dans la province d’Imintanout, ont dernièrement déféré devant le procureur du roi près le tribunal de première instance de la ville un individu pour une infraction très rare du code de la famille.

Le mis en cause, divorcé, a voulu refaire sa vie en épousant deux femmes à la fois, rapporte le quotidien arabophone Al Massae. Et, pour contourner les lois appliquées depuis l’entrée en vigueur du code de la famille, il a présenté le même acte de divorce pour contracter les deux mariages, en même temps et dans la même localité.

D’après les sources du quotidien, cet homme a épousé une femme dans la commune d’Aït Imour, dans la province d’Imintanout, en présentant son acte de divorce. Ce qui est normal. Seulement, juste après ce remariage, il a épousé une autre femme, dans la même commune, en présentant le même document de rupture légale du mariage.




Ainsi, il est devenu bigame sans passer par la procédure dictée par le code de la famille, qui demande le recours à une autorisation judiciaire pour souscrire un deuxième mariage. Cette violation de la loi a été révélée par la plainte de l’une de ces deux femmes.

C’est ce qu’ont précisé les sources du quotidien arabophone Al Massae. Dans sa plainte qui a été déposée auprès du tribunal de première instance d’Imintanout, la plaignante a dénoncé le mode opératoire de son mari. Il a été interpellé par les éléments de la gendarmerie royale et soumis à un interrogatoire.

Le mis en cause a reconnu les faits qui lui étaient reprochés. Après la période de garde à vue, il a été déféré devant le procureur du roi près le tribunal de première instance de la ville qui l’a poursuivi en état d’arrestation. Son procès va bientôt démarrer dans les prochains jours.