Le Maroc remet au président malien des manuscrits du savant Ahmed Baba de Tombouctou

Le Maroc remet au président malien des manuscrits du savant Ahmed Baba de Tombouctou




Sur hautes instructions royales, l’ambassadeur du Maroc à Bamako, Hassan Naciri a remis ce lundi 24 mai, au président du Mali, Bah N’Daw, les copies des manuscrits du savant émérite malien Ahmed Baba de Tombouctou (1556-1627), au cours d’une audience accordée au diplomate marocain. « Un geste Royal inoubliable », a déclaré le chef de l’État malien.




Enregistrées sur deux CD et plusieurs microfilms, les copies des manuscrits du savant émérite malien Ahmed Baba de Tombouctou en question proviennent de plusieurs structures spécialisées du Royaume du Maroc, précise un communiqué de l’ambassade du royaume du Maroc à Bamako.

La remise de ces copies, qui sont d’une valeur historique inestimable, intervient à l’occasion de la Journée de l’Afrique que le monde célèbre le 25 mai, ainsi que dans le cadre de la thématique retenue par l’Union africaine pour l’année 2021: « Art, culture et patrimoine, un levier pour construire l’Afrique que nous voulons ».




Elle met l’accent notamment sur le rôle de la culture et du patrimoine africain dans la reconstitution d’une identité et d’une économie propres au continent. Nul doute que ces documents contribueront, ajoute le communiqué, à l’essor et l’épanouissement du centre Ahmed Baba, qui porte le nom de l’illustre et historique personnage, dans la ville de Tombouctou.

Le président malien, qui a tenu à remercier le roi Mohammed, s’est dit « très honoré par ce geste Royal inoubliable qui rappelle, a-t-il souligné, les liens multiséculaires et les valeurs communes » reliant le Royaume du Maroc et la République du Mali.




À l’occasion de la remise des copies des manuscrits du savant émérite malien Ahmed Baba de Tombouctou, l’ambassadeur du royaume du Maroc à Bamako, Hassan Naciri offrira, mardi 25 mai, à Bamako, une réception en l’honneur de plusieurs personnalités maliennes.

Cette réception sera ponctuée par différentes interventions à l’effet de magnifier la portée et la symbolique du geste posé qui participe de la promotion de la culture africaine et des relations du Royaume du Maroc, non seulement avec le Mali, mais également avec l’ensemble des pays du Sahel, conclut la même source.