(Vidéo) Invité par le PJD, un dirigeant du Hamas fustige la normalisation avec Israël

(Vidéo) Invité par le PJD, Khaled Mechaal fustige la normalisation avec Israël




Devant le comité de soutien au peuple palestinien au sein du PJD, Khaled Mechaal n’a pas manqué de critiquer la normalisation avec Israël, en affirmant que des pays peuvent renforcer leurs relations avec Washington, sans passer par Tel Aviv.




Dimanche, le PJD a offert une tribune à Khaled Mechaal, l’une des figures de proue du mouvement Hamas pour commenter la victoire de la résistance contre Israël après les attaques visant Al Qods et la bande de Gaza.

Intervenant en visioconférence lors d’une rencontre organisée par le comité de soutien au peuple palestinien au sein du PJD, le chef du bureau politique du Hamas à l’étranger a saisi cette occasion pour remercier le parti de Saadeddine El Othmani, les Marocains, les autorités et le Roi Mohammed VI pour leur solidarité, à travers notamment les différents sit-in de solidarité avec la Palestine.




Israël est «l’ennemi», rappelle Khaled Mechaal

«Nous saluons la résistance qui a permis cette victoire, dont les Brigades Izz al-Din al-Qassam (bras armé du Hamas, ndlr) et les sacrifices à Gaza, à Al Qods et les terres palestiniennes.

Nous prions pour les martyrs qui nous ont honoré et dont nous sommes fiers», a-t-il déclaré lors de cet événement marqué notamment par la présence de plusieurs figures de proue du PJD, dont Mohamed Hamdaoui, qui préside le comité de soutien à la Palestine au sein du parti de la Lampe.

Au cours de son intervention, Khaled Mechaal a évoqué quelques «conclusions et vérités» qu’il dit avoir tirées après les affrontements entre Palestiniens et Israéliens, ces derniers jours. «D’abord, Al Qods est le cœur du conflit et lorsque nous nous mettons d’accord, nous restaurons l’esprit de la cause», a-t-il insisté. Le leader du Hamas a abordé plusieurs sujets en lien avec le conflit avant d’arriver à la normalisation.




«Israël est une entité sioniste. C’est un ennemi et non pas un ami et il est la base du problème et non pas une partie de la solution», tranche-t-il. «Il ne s’agit pas d’une entité naturelle dans la région pour courir vers elle ou tisser des alliances avec elle.

Imaginez un arabe musulman qui s’allie à Israël contre un autre arabe musulman ou quelqu’un qui pense qu’Israël lui garantira des intérêts. C’est de la futilité. Dieu a dit que ce sont nos ennemis et il faut les considérer ainsi», a-t-il estimé en visant le Maroc. «Non à la relation avec Israël et non à la normalisation.

Cela n’est pas seulement un coup de poignard dans notre dos et cela ne trahit pas seulement la Palestine et Al Qods. Il s’agit d’un coup porté au nationalisme arabe et une atteinte aux intérêts arabes et musulmans. C’est une infiltration dans notre tréfond arabe et musulman qui nous porte préjudice.»




La normalisation avec Israël et les relations avec les États-Unis

Pour soutenir ses propos, le chef du bureau politique du Hamas à l’étranger a cité l’exemple de l’Egypte et la Jordanie.

«L’Egypte l’a déjà tenté et a échoué. Aujourd’hui, Israël complote contre l’Egypte et contre la Jordanie en tentant de soustraire de la tutelle hachémite les lieux sacrés en Palestine», a-t-il rappelé, en accusant les Israéliens de «profiter de la normalisation pour nous mettre en échec».

«Je défie les Etats ayant normalisé avec Israël de me citer des intérêts matériels qu’ils auraient pu tirer de la normalisation. Au contraire, nous dépensons de nos valeurs, de notre héritage et de la position arabe classique et historique et en contrepartie, nous ne récoltons que des promesses. Israël est un ennemi, telle est la vérité», insiste-t-il encore. Mechaal est revenu sur la relation entre les pays arabes et les Etats-Unis,




Mechaal a assuré que «la nature même de la relation avec les Etats-Unis fait qu’elle ne passe pas forcément par Tel Aviv». «Ceux qui veulent renforcer leurs relations avec Washington peuvent tout en restant souverains. Si les pays arabes forment un bloc, les Etats-Unis les respecteront», a-t-il lancé.

«En s’alliant à Tel Aviv, vous perdez tout : la bénédiction de Dieu et celle des humains». Des critiques que ciblent l’accord tripartite entre le Maroc, Israël et les Etats-Unis, annonçant la normalisation des relations entre les deux premiers, contre la reconnaissance par Washington de la marocanité du Sahara.

Pour sa part, le secrétaire général du PJD, Saadeddine El Othmani s’est félicité de la victoire de la résistante palestinienne et salué ses acquis, sans piper mot sur les critiques de Khaled Mechaal.




Au contraire, il a même salué son intervention sur Twitter.


Après sa lettre de «félicitations» au chef du Hamas Ismail Haniyeh, ces expressions de soutien aux leaders du Hamas par le chef du gouvernement, ont passablement irrité les médias israéliens, lui rappelant qu’il est lui-même signataire de l’accord de normalisation entre Rabat et Tel-Aviv.