Le père de Nasser Zefzafi rend visite aux familles d’Omar Radi et Soulaiman Raïssouni

Le père de Nasser Zefzafi rend visite aux familles d’Omar Radi et Soulaiman Raïssouni




Le père de l’ex-figure de proue du Hirak du Rif Nasser Zefzafi a rendu visite, lundi, aux familles des journalistes Omar Radi et Soulaiman Raïssouni, emprisonnés depuis bientôt un an. Sur sa page Facebook, Ahmed Zefzafi a indiqué n’avoir «aucun moyen de solidarité si ce n’est de voyager d’Al Hoceima à Casablanca» pour rendre visites aux familles de ces «prisonniers d’opinion».




«Cette visite a ravivé les souvenirs de mes déplacements pour rendre visite à mon fils Nasser et ses camarades ou pour assister à leurs procès injustes», a-t-il déclaré, en affirmant qu’il salue «les deux femmes honorables, Fatiha, mère de Omar et Khouloud, épouse de Soulaiman» ainsi que «Driss, père d’Omar et Hachem, fils de Soulaiman à qui ils ont interdit, alors qu’il effectue ses premiers pas, de vivre aux côtés de son père».

Ahmed Zefzafi s’est également dit «triste pour la poursuite de la grève de la faim de Soulaiman et pour l’état de santé d’Omar». «Ce que j’ai entendu des deux familles n’est pas différent de la souffrance que nous avons vécue et que nous vivons encore en tant que famille Zefzafi.




Ceci à la suite de ces arrestations injustes», a dénoncé Ahmed Zefzafi. Il a, dans ce sens, fustigé ceux qui «généralisent l’intimidation et le désespoir» et il a appelé à «répandre la solidarité et l’espoir». Soulaiman Raïssouni est en grève de la faim depuis plus de 47 jours.

Il est en détention provisoire depuis mai 2020, tandis qu’Omar Radi, qui a déjà entamé une grève de la faim avant de la suspendre en raison de sa maladie chronique, est incarcéré depuis juillet 2020. Nous rappelons que les deux plaignants qui sont à l’origine des poursuites contre Omar Radi et Soulaiman Raïssouni pour « viol » ou pour « agression sexuelle » disent seulement demander justice. Ils nient toute instrumentalisation.