Affaire Brahim Ghali: l’Espagne cherche à induire en erreur l’opinion publique européenne

Affaire Brahim Ghali: Madrid cherche à induire en erreur l’opinion publique européenne (Politologue)




L’Espagne cherche à étendre la crise avec le royaume du Maroc au-delà de ses frontières dans une vaine tentative d’induire en erreur l’opinion publique européenne, a indiqué le politologue maroco-canadien Hicham Mouatadid.




Cette démarche « compliquerait davantage, dans ce cas déplorable, la résolution du problème et nuirait à l’image des institutions européennes », a-t-il estimé dans une déclaration à la MAP.

La responsabilité dans cette affaire incombe au gouvernement de Madrid, a rappelé le chercheur pour lequel les institutions européennes se retrouvent dans l’embarras « d’un point de vue politique et juridique » du fait que l’entrée dans l’espace européen, de manière frauduleuse, d’une personnes recherchée par la justice espagnole, est une violation claire des normes Schengen.La communauté internationale, a-t-il dit, est dans le devoir de mener une enquête indépendante et transparente.




Ceci afin de faire toute la lumière sur les parties et sur les personnes qui sont impliquées dans cette affaire qui porte préjudice aux valeurs des droits de l’homme, à la justice et à l’État de droit.

De l’avis de cet expert, l’Espagne est appelée à expliquer à son opinion publique, à la communauté européenne et à la communauté internationale, «les raisons, les conditions, les circonstances ainsi que les complicités ayant poussé ses décideurs à se permettre ainsi de contourner le droit et violer la loi », le tout pour accueillir en catimini, et sous une fausse identité algérienne, le chef d’une milice séparatiste armée qui est poursuivi pour torture et terrorisme par la justice espagnole (entre autres).