Des mineurs marocains dans une situation déplorable à Sebta

Des mineurs marocains dans une situation déplorable à Sebta




Des mineurs marocains qui se trouvent toujours dans l’enclave occupée de Ceuta subissent des traitements très difficiles. Ils sont victimes de racisme et d’agressions en tout genre.




Dans la ville occupée de Ceuta, il y a de (trop) nombreux mineurs marocains qui souffrent le martyre. Certains sont poursuivis par la police dans les rues et les quartiers, tandis que d’autres sont morts noyés. De plus, ils sont souvent victimes de racisme. Ceux qui ont eu un peu de chance sont des migrants clandestins qui sont comptabilisés dans des registres et qui sont hébergés dans des abris improvisés dans des terrains de foot de proximité, au milieu des quartiers résidentiels. Ils sont au nombre de 490.




Deux décès ont été enregistrés dans le rang des migrants clandestins qui ont tenté de rejoindre l’enclave espagnole à la nage, rapporte le journal arabophone Assabah. Le premier décès est survenu vendredi dernier suite à une chute accidentelle. Après avoir rallié le préside occupé de Ceuta, un jeune migrant a tenté de grimper un des navires afin d’atteindre le port d’Algésiras, mais il a échoué. Admis dans un hôpital, il est décédé. Son corps se trouve actuellement à la morgue d’un hôpital de l’enclave espagnole.




Le second décès a eu lieu en pleine mer. Un jeune migrant est mort en tentant de rallier le préside occupé de Ceuta à la nage. Son corps a été découvert sur une plage proche du poste frontalier séparant les villes de Fnideq et la ville occupée de Ceuta. Dans une déclaration à l’agence de presse AFP, un porte-parole du ministère de l’Intérieur espagnol a rappelé qu’« entre 8 000 et 9 000 » migrants clandestins étaient entrés dans l’enclave occupée en début de semaine dernière. Parmi eux, 7 500 déjà renvoyés vers le royaume du Maroc.