Le Certificat numérique de circulation, bientôt une réalité au Maroc

Le Certificat numérique de circulation, bientôt une réalité au Maroc




La mise en place du Certificat numérique de circulation se précise au Maroc. Plusieurs responsables des ministères des Affaires étrangères, du Tourisme et du Transport aérien, de la Santé et de l’Intérieur, ont récemment échangé sur le sujet.




Au cours de cette rencontre qui s’est déroulée au siège du ministère de l’Intérieur, les échanges ont tourné autour de la proposition de la Commission européenne au ministère des Affaires Étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, de mettre sur pied un Comité mixte chargé du contrôle de la reconnaissance mutuelle des Certificats numériques de circulation marocain et du certificat européen et de l’étude de l’opportunité de faire délivrer le certificat de circulation par les laboratoires qui sont agréés par le ministère de la Santé.




Ce certificat de vaccination, disponible en formats PDF imprimable et smartphone sur le portail http://www.liqahcorona.ma et via les plus de 2 000 guichets du ministère de l’Intérieur, comprend des données personnelles (numéro CNIE ou CS, numéro passeport, nom et prénom, genre et nationalité) et un code QR d’authentification. « La personne vaccinée peut se présenter au niveau des guichets pour récupérer son certificat de vaccination », informe le ministère de l’Intérieur, ajoutant que la lecture et l’authentification du certificat se font via une application dédiée à cet effet.




Ceci sera accessible sur un smartphone ou bien via un lecteur de code à barres. Cette application sera mise à la disposition des autorités locales, de la police, de la gendarmerie et de tout autre organisme public, ou de structures privées ciblées telles que les compagnies aériennes, les restaurants, etc., renseigne le ministère. Les services de sécurité, notamment la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et la Gendarmerie royale (GR) seront conviés aux prochaines séances, après la validation des projets de certificats relatifs à la vaccination et aux tests PCR, a assuré le ministère.