Energies renouvelables: le Maroc “parmi les pays les plus compétitifs au monde”

Energies renouvelables : Le Maroc “parmi les pays les plus compétitifs au monde”




Le chantier de développement de l’économie verte place le Maroc parmi les pays les plus compétitifs au monde en matière de production d’énergie à base de sources renouvelables, a affirmé le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy.




Aujourd’hui, ce positionnement offre à la base industrielle marocaine un avantage concurrentiel exceptionnel lui permettant de proposer aux opérateurs et aux investisseurs une énergie propre à des coûts extrêmement compétitifs, a précisé Moulay Hafid Elalamy qui s’exprimant lors de l’ouverture de la 6ème édition des Rencontres Africaines de l’efficacité énergétique.

“En effet, le monde impose progressivement une taxe carbone et par ailleurs l’énergie verte est en baisse continue en termes de jours”, a fait remarquer Elalamy.

Il a souligné que pour le Royaume du Maroc, ce constat constitue une véritable opportunité qu’il faut impérativement saisir pour garantir une durabilité et une pérennité en la matière. De même, il a estimé que le renforcement de l’efficacité énergétique passe par plusieurs choses.




Il passe par le développement de plusieurs aspects liés à la réglementation, à la normalisation et au renforcement des capacités, appelant à cet égard à un partage d’expériences et un échange “riche et bénéfique” dans le domaine des énergies, à l’échelle du continent africain.

De son côté, le directeur général de l’Agence marocaine de l’efficacité énergétique (AMEE), Said Mouline, a mis l’accent sur la nécessité de changer de paradigme économique et de passer à une économie verte pour réussir le pari de la transition économique et de la réduction des émissions de gaz à effets de serre qui sont responsables du réchauffement climatique.

D’après Said Mouline, “l’économie verte recèle un important potentiel en termes de création d’emplois pour la jeunesse au Sud et au Nord de la Méditerranée.




Le nombre d’emplois dans des métiers d’avenir liés au digital et à l’économie verte pourrait augmenter considérablement, grâce à l’accompagnement et au renforcement des capacités”.

L’économie verte, a-t-il soutenu, a gagné d’importance dans le contexte de la pandémie, particulièrement en Afrique où la relance doit porter sur des axes comme l’accès à l’énergie renouvelable, la mobilité durable, la décarbonisation de l’industrie et l’efficacité énergétique.

Il a, par ailleurs, mis en avant les efforts déployés par l’AMEE en matière de développement de l’efficacité énergétique dans les différents secteurs dont l’industrie, notant que dans ce sens plusieurs actions ont été menées, notamment une proposition de mesures fiscales et incitatives pour les équipements industriels à haute efficacité énergétique.