Les producteurs espagnols de melon et de pastèque dénoncent la concurrence marocaine

Les producteurs espagnols de melon et de pastèque dénoncent la concurrence marocaine




Les associations de producteurs de fruits et légumes d’Almería, Coexphal et Aproa, protestent contre la chute des prix du melon et de la pastèque du fait de la concurrence du royaume du Maroc sur les marchés européens.




Les manifestations on tue lieu à Níjar et dans la région d’El Algarrobo, rapporte Europa Press qui précise que face à la forte baisse des prix du melon et de la pastèque enregistrée ces dernières semaines, ces producteurs de fruits et légumes d’Almeria ont exprimé leur indignation.

« La loi pour l’amélioration de la chaîne alimentaire, tant défendue, ne résout pas les problèmes de commercialisation et place le producteur espagnol dans une position concurrentielle désavantageuse par rapport aux producteurs de pays tiers, comme le Maroc, qui ont des coûts de production très bas », indiquent-ils dans un communiqué conjoint. « Alors que le prix d’achat des produits est en baisse, les prix de vente au public dans les supermarchés restent élevés.




Et la loi ne protège pas le maillon le plus faible de la chaîne que sont les agriculteurs et les sociétés de production et de commercialisation », font observer Coexphal et Aproa qui dénoncent la concurrence des produits marocains sur les marchés européens en général et espagnols en particulier, au moment où les entrepôts espagnols « regorgent de melons et de pastèques de qualité exceptionnelle ».

Les producteurs rappellent que ce « scénario anormal » s’était déjà produit durant la campagne agricole 2020-2021 en ce qui concerne les fruits et légumes produits à Almeria. « Cela fait déjà deux mois que les prix de la plupart des produits ont baissé », soulignent-ils, déplorant par ailleurs l’inaction du gouvernement face à cette situation.