«Retourne au Maroc»: Najat Vallaud-Belkacem visée par des tags racistes en France

«Retourne au Maroc»: Najat Vallaud-Belkacem visée par des tags racistes en France




Najat Vallaud-Belkacem, candidate du Parti socialiste aux élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes et ancienne ministre de l’Education en France, a fait l’objet de tags racistes inscrits sur les affiches de sa campagne électorale.




Haineux, xénophobes, complotistes, les tags qui couvrent les affiches électorales de Najat Vallaud-Belkacem à Bron, commune française située dans la métropole de Lyon, sont d’une rare violence. «Retourne au Maroc», peut-on notamment y lire, mais aussi: «elle a perverti les enfants», ou encore «elle fait du tort aux musulmans», «666 Satan Jezabel Nouvel ordre mondial pédosataniste», «La France aux Gaulois»…

Sans compter des croix gammées également retrouvées sur certaines affiches de la candidate et qui portent la signature de l’Action française, mouvement politique nationaliste (et royaliste) d’extrême-droite.




Face à ce déferlement de haine, le Parti socialiste se serre les coudes et dénonce, par la voix de Patrick Joannon, secrétaire de la section de Bron, ces propos haineux à l’encontre de Najat Vallaud-Belkacem. Joint par le mensuel d’investigation LyonMag, celui-ci a estimé que les tags ne sont pas l’œuvre d’adolescents mais d’individus politisés et qu’une plainte sera déposée.

Le maire LR de la ville, Jérémie Bréaud, a lui aussi condamné ces tags qui visent l’ancienne ministre de l’Education. «À Bron, il n’y pas et il n’y aura jamais de place pour la xénophobie, l’antisémitisme ou toute autre forme de haine».