2 terroristes voulaient attaquer des forces de l’ordre et des dirigeants politiques

Taroudant: deux terroristes projetaient d’attaquer ldes forces de l’ordre et des dirigeants politiques




Deux terroristes arrêtés mardi dernier par le BCIJ dans la région de Taroudant projetaient de s’attaquer à des policiers, des gendarmes, des militaires et des hommes politiques. Ils prévoyaient d’utiliser des armes à feu, des machettes, des explosifs mais aussi des poisons.




L’enquête entamée par le BCIJ avec les deux prévenus arrêtés, mardi dernier dans la région de Taroudant, et soupçonnés d’appartenir à l’organisation Daech, a révélé qu’ils planifiaient de commettre une multitude d’attentats terroristes.

Le quotidien arabophone Assabah rapporte que les deux suspects comptaient asperger les poignées des voitures de certaines personnalités avec des poisons mortels.

Mais également de commettre des assassinats avec des machettes et des sabres et de mettre le feu à des fermes.

Leurs plans prévoyaient aussi d’utiliser des explosifs et de cibler des touristes, des policiers et des militaires ainsi que des dirigeants politiques.




Les deux extrémistes (A.N) et (Y.B), qui ont été interpellés mardi dernier à Ait melloul et à Ouled Berhil, aux environs de Taroudant, avaient décidé de commettre leurs actes terroristes dans la région de Souss-Massa.

Et notamment à Agadir, considérée comme le poumon économique et touristique du Sud.

Les sources proches de l’enquête soulignent que les deux mis en cause se sont connus sur un chantier de construction à Marrakech où ils travaillaient ensemble.

Les investigations ont montré que c’est le dénommé (A.N) qui a convaincu son ami (Y.B) d’adhérer à l’idéologie daechiste. Endoctrinés par l’intermédiaire d’Internet, ils ont fini par prêter allégeance au soi-disant émir de Daech.




Et ils ont commencé à planifier des attentats dans le royaume. Une planification qui a été entamée au début de l’année.

C’est ainsi qu’ils ont décidé de disperser de la ricine sous forme d’aérosol (un poison mortel sous forme de poudre) sur les poignées de voitures de police, de l’armée, de notables et dirigeants politiques.

Le quotidien Assabah rapporte que les deux présumés terroristes comptaient, en outre, s’attaquer aux commissariats de police et aux sièges des partis politiques à Agadir et dans la région de Souss-Massa en utilisant des explosifs.

Ils planifiaient, par ailleurs, d’incendier des exploitations agricoles appartenant à des notables ainsi qu’à des responsables publics.




Et notamment celles appartenant à un leader politique. Les deux accusés avaient planifié de s’attaquer aux policiers et aux gendarmes en utilisant de grosses machettes pour leur subtiliser leurs armes afin de commettre d’autres attentats.

Ils avaient même décidé de filmer ces attaques pour les diffuser sur les réseaux sociaux et les revendiquer au nom de Daech.

Les investigations du BCIJ ont montré, par ailleurs, que les deux extrémistes voulaient attaquer des touristes étrangers à l’arme blanche.

Une cible privilégiée pour l’organisation terroriste car ces lâches attentats sont très médiatisés et affectent durement le secteur du tourisme dans le pays visé.