Attentats de Barcelone: des Marocains condamnés à de lourdes de peines

Attentats de Barcelone: des Marocains condamnés à de lourdes de peines




Le tribunal madrilène de l’audience nationale, chargé notamment des affaires de terrorisme a condamné, jeudi 27 mai, trois Marocains à de lourdes peines pour leur implication présumée dans les attentats terroristes de Barcelone et de Cambrils, le 17 août 2017.




Les Marocains Mohamed Houli Chemlal, Driss Oukabir et Said Ben Iazza, jugés pour appartenance à une organisation terroriste, fabrication et possession d’explosifs à des fins liées au terrorisme ont été condamnés jeudi 27 mai en Espagne, à des peines allant de huit à cinquante-trois ans de prison, rapporte l’AFP.

Le premier individu a écopé de 53 ans et demi de prison, tandis que le deuxième a été condamné à 46 ans de prison. Le parquet avait requis quarante et un ans et trente-six ans à leur encontre. Leur peine effective « ne dépasserait pas vingt ans ». C’es ce qu’a précisé le tribunal madrilène de l’audience nationale.




Quant au troisième individu, le tribunal l’a condamné à huit ans de prison pour avoir prêté un véhicule et des papiers aux assaillants. Le tribunal a suivi la réquisition du parquet. Ces trois ressortissants marocains seraient impliqués dans l’attentat terroriste de Barcelone et l’attentat terroriste de Cambrils.

Mené par une cellule terroriste, ce double attentat avait fait 16 morts en Catalogne. C’était en 2017. La police espagnole avait tué les auteurs marocains de ces deux attaques. Quant au cerveau du groupe, Abdelbaki Es Settay et imam de Ripol, il a été tué dans une explosion qui est survenue dans une villa à Tarragona.