OMS: La pandémie prendra fin quand 70% de la population sera vaccinée

OMS : La pandémie prendra fin une fois que 70% de la population sera vaccinée




Le directeur européen de l’OMS a averti que la pandémie du nouveau coronavirus ne se terminera pas tant qu’au moins 70% des personnes ne seront pas vaccinées, critiquant le déploiement du vaccin en Europe comme « trop ​​lent ».




Le directeur régional de l’Organisation mondiale de la santé pour l’Europe, Hans Kluge, a déclaré que les pays et leurs populations ne doivent pas devenir complaisants face à la pandémie.

« Ne pensez pas que la pandémie du coronavirus est terminée », a déclaré Kluge à l’AFP dans une interview, tout en ajoutant que les taux de vaccination devaient augmenter.

« La pandémie sera terminée une fois que nous aurons atteint une couverture vaccinale minimale de 70% », a déclaré le directeur régional.

Dans les 53 pays et territoires qui composent la région européenne de l’OMS , dont plusieurs en Asie centrale, 26% de la population a reçu une première dose d’un vaccin contre le nouveau coronavirus.




Dans l’Union européenne, 36,6% de la population a reçu au moins une dose et 16,9% ont été entièrement vaccinés, selon un décompte de l’AFP.

Kluge a déclaré que l’une de ses principales préoccupations était la contagiosité accrue des nouvelles variantes.

« Nous savons par exemple que la B.1617 (variante indienne) est plus transmissible que la B.117 (variante britannique), qui était déjà plus transmissible que la souche précédente », a noté Kluge.

Des cas de la soi-disant variante indienne ont été enregistrés dans 27 des 53 pays de la région, tandis que le nombre de nouveaux cas et de décès a diminué pendant cinq semaines consécutives, atteignant son plus bas niveau depuis la mi-octobre.




Dans le monde entier, les nouveaux cas ont chuté pendant quatre semaines consécutives, selon un décompte de l’AFP.

Mais si les vaccins se sont avérés efficaces contre les mutations du nouveau coronavirus, les gens doivent encore être vigilants, a souligné Kluge.

Le médecin belge a déclaré qu’une des principales préoccupations était que « les gens baissent leurs gardes au motif qu’ils deviennent complaisants », en particulier pendant les mois d’été.

Il a également souligné que la vitesse est « essentielle » pendant la pandémie.« Notre meilleur ami est la vitesse, le temps joue contre nous, (et) le déploiement de la vaccination est encore trop lent », a déclaré Kluge.