Tourisme au Maroc: 6 propositions pour sortir de la crise

Tourisme au Maroc : six propositions pour sortir de la crise




Le tourisme marocain est au fond du gouffre, menacé même d’existence, avec son cortège de dizaines de milliers de familles réduites à la précarité. Le collectif de la nouvelle génération d’entrepreneurs touristiques propose à l’exécutif un plan pour la sauvegarde et la relance du secteur.




Après plus de 15 mois d’arrêt net de l’activité, l’absence totale de visibilité, quant à la sortie de cette crise, le collectif de la nouvelle génération d’entrepreneurs touristiques demande des mesures sérieuses et immédiates, tant pour tenter de sauvegarder ce qu’il reste de l’outil de production touristique et de maintenir un soupçon de paix sociale, que pour permettre une relance de l’activité.




C’est le cri de cœur du collectif, soulignant «la dimension sociale et économique et la détresse dans laquelle se trouve l’ensemble des parties prenantes de l’industrie touristique.». Conscient de la responsabilité du gouvernement à assurer à la communauté la sécurité sanitaire, les professionnels proposent un plan de sortie de crise et la relance du secteur. Il s’articule autour de 6 points:




1 – La prorogation du mécanisme de l’IF (l’indemnité forfaitaire de 2 000 dirhams et les mesures liées à celle-ci) jusqu’à 3 mois minimum après la levée de l’état d’urgence sanitaire ;

2 – La prolongation pour l’ensemble des employés du secteur des reports de crédits et de traites jusqu’à la levée de l’état d’urgence sanitaire ;

3 – La levée totale des restrictions de la circulation inter-régionale ;




4 – La réouverture du trafic international graduellement et par étape en priorisant les vaccinés et, en sus et à défaut, les tests PCR négatifs, à partir du 15 juin 2021. Le tout à annoncer sans délai et à l’avance, de sorte à permettre à tous les maillons de la chaîne (nationaux et étrangers) de se reprogrammer pour ces échéances ;

5 – La vaccination priorisée des salariés du secteur ;

6 – L’arrimage du Maroc aux mécanismes du Pass sanitaire de l’UE, afin de pouvoir s’intégrer dans le circuit général de programmation des compagnies aériennes et tour-opérateurs internationaux.