Affaire Ghali: un juriste espagnol fustige le gouvernement de son pays

Affaire Ghali: un juriste espagnol fustige le gouvernement de son pays




L’avocat et juriste espagnol Javier Melero a souligné que l’attitude «immature» du gouvernement de Madrid d’accueillir le dénommé Brahim Ghali, chef des milices séparatistes du polisario, «met en danger les relations avec le royaume du Maroc».

Javier Melero





Avec son geste qui est « immature », le gouvernement de Pedro Sanchez « a mis en danger les relations avec un voisin, auquel il a d’ailleurs confié la gestion du contrôle des flux migratoires en provenance de toute l’Afrique ».

C’est ce qu’a affirmé l’avocat et juriste espagnol Javier Melero dans un article d’opinion qui a été publié par le journal espagnol « La Vanguardia ».

Javier Melero a fustigé la position de l’Espagne qui a porté et qui s’entête à continuer à porter atteinte aux intérêts d’un pays ami et voisin.

« Ce qui se passe, c’est que dans cette affaire (et dans quelques autres), l’Espagne n’exerce pas une diplomatie sensée, mais est mue par les impulsions d’un idéalisme quelque peu amateur » fait observer l’avocat et juriste espagnol.




Il estime que la gestion de cette crise a montré que le gouvernement espagnol « n’a pas opté pour le réalisme (…) comme la base de ses actions », ajoutant que Madrid ne peut ignorer le rôle que le Maroc joue actuellement sur la scène internationale.

L’avocat et juriste espagnol a, en outre, mis l’accent sur l’importance vitale pour les intérêts de l’Espagne de préserver les relations de bon voisinage avec le Maroc.

« On n’a pas besoin d’être un Kissinger pour comprendre que rien n’est plus important pour l’Espagne à l’heure actuelle que le maintien de bonnes relations avec son voisin du Sud », relève Melero.

Le Maroc est devenu un allié stratégique des Etats-Unis et l’un des acteurs de premier plan en diplomatie internationale, a-t-il ajouté.