Ouverture des frontières aériennes marocaine: le peu d’infos plombe les réservations des touristes

L’intérêt pour la destination Maroc est bien là, mais le peu d’informations qui filtrent quant à une éventuelle ouverture des frontières aériennes marocaines plombe les réservations des touristes français.




« Les Français pourront-ils retourner au Maroc cet été? », s’interroge Le Figaro dans un article, relevant que si l’intérêt des voyageurs est bien palpable, les réservations, elles, sont à la traîne en raison du manque de visibilité s’agissant de l’ouverture des frontières aériennes du Royaume et de l’allègement des contraintes sanitaires à la veille de la saison estivale.




En effet, pour le moment, l’obstacle principal à la reprise du tourisme en provenance de France est l’interdiction sauf motif impérieux de se rendre au Maroc. Une situation que René-Marc Chikli, président du Syndicar des Entreprises du Tour-Opérating (SETO) qualifie dans le Figaro de « flou artistique ».

Un frein, espèrent les professionnels du tourisme français, qui pourrait toutefois être bientôt levé avec la reprise des flux touristiques extra-européens en fonction des conditions sanitaires annoncée par le gouvernement français pour le 9 juin.

«Nous mettons la pression pour que les destinations du Maghreb rentrent dans la liste des pays sans motifs impérieux et sans quarantaine», indique ainsi Jean-Pierre Mas, président de l’association professionnelle Les Entreprises du Voyage, au Figaro.




Les tour-opérateurs français sont donc attentifs au moindre signe encourageant de la part du gouvernement marocain qui, c’est de bon augure, vient d’annoncer hier, 31 mai 2021 l’allègement des contraintes sanitaires à travers le Royaume, avec notamment l’ouverture des plages, des cinémas, des théâtres, des musées, etc.

Une annonce qui suffira peut-être à rassurer les touristes français dont « l’intérêt pour le Maroc est là », rappelle le Figaro, à sauter le pas des réservations.

Car si celles-ci sont à ce jour « quasiment inexistantes chez les agences de voyages et tour-opéraqteurs membres des Entreprises du Voyage et du Seto » explique la publication, du côté d’Expedia, « Marrakech est à la 10e place des destinations les plus recherchées pour l’été et MisterFly note une reprise encourageante des ventes depuis mai, avec une concentration sur juillet et août ».




C’est une situation qui suscite plusieurs interrogations du côté des professionnels du tourisme français. « Les avions seront-ils au rendez-vous? », ou bien encore « faut-il s’inquiéter d’une possible pénurie et d’une envolée des prix à la clef? ».

Principal élément de réponse qui se veut rassurant, rappelle le Figaro, « les données de l’Office national Marocain du Tourisme (ONMT) qui prépare une grande campagne internationale de relance, 4,9 millions de sièges (soit 76% de la capacité de 2019) sont planifiés pour l’été toutes destinations confondues ».

En attendant, certains ont décidé de prendre les devants, comme dans le cas de la compagnie aérienne Transavia et de la compagnie aérienne Easyjet, dont les vols vers le Maroc sont prévus respectivement dès les 11 et 12 juin, mais encore une fois, ceci sous réserve de la levée des restrictions au royaume du Maroc.