La région de Dakhla-Oued Eddahab attire de plus en plus d’investisseurs

La région de Dakhla-Oued Eddahab attire de plus en plus d’investisseurs.




Une trentaine d’auto-entrepreneurs et investisseurs marocains et étrangers ont en effet récemment effectué une visite de prospection à Dakhla pour prendre connaissance des opportunités d’investissements.




Une trentaine d’auto-entrepreneurs et investisseurs marocains et étrangers ont effectué, du 28 au 30 mai, une visite de prospection à Dakhla, rapporte L’Economiste dans sa publication de ce mercredi 2 juin. Le journal indique que l’objectif de cette visite de terrain était de découvrir les attraits touristiques et socio-économiques exceptionnels qu’offre cette région.

Notons que les opérateurs économiques et chefs d’entreprises se sont réunis, durant trois jours, à l’occasion de la 2ème édition des week-ends de prospection des opportunités d’investissements pour s’informer des offres d’affaires dans la région.

Tourisme, agro-industrie, valorisation des produits de la mer, aquaculture, commerces… Tous les secteurs d’activités de la région étaient au centre des attentions des investisseurs.




L’Economiste souligne que les organisateurs ont mis en avant les multiples opportunités d’investissements et les infrastructures modernes. Il va sans dire que ces infrastructures représentent une plateforme idoine pour les entreprises souhaitant se développer et conquérir de nouveaux marchés, fait remarquer L’Economiste.

Selon le directeur du CRI (Centre régional d’investissement) de la région, Mounir Houari, il était important de présenter les potentialités économiques et les atouts de la région aux hommes d’affaires.

«Dakhla connaît un engouement de la part des investisseurs marocains et étrangers vu les projets structurants dans la région. Il y a ainsi le port Dakhla Atlantique, les zones de distribution et de commerce à Bir Gandouz et El Guerguarat.




Mais aussi le projet de dessalement de l’eau de mer pour irriguer 5.000 hectares de terres agricoles, ainsi que le parc éolien de 900 MW pour alimenter des serveurs dédiés aux technologies blockchain», a précisé le directeur du Centre régional d’investissement.

On apprend qu’il a informé les investisseurs potentiels des détails de traitement de projets d’investissement et des procédures d’instruction et de validation des dossiers d’investissement, ainsi que le rôle du Centre régional d’investissement en matière d’accompagnement à cet effet.

On note que les investisseurs ont tenu des rencontres de networking et des workshops avec les chefs des services extérieurs, supervisés par les cadres du CRI, pour identifier les opportunités d’investissements dans plusieurs secteurs productifs.