Maroc: les autorités planchent sur l’arrivée des MRE et l’ouverture des frontières

Maroc : les autorités planchent sur l’arrivée des MRE et l’ouverture des frontières




Suite aux récentes mesures d’allègement des restrictions et au regard de la saison estivale qui s’annonce, de nombreux Marocains s’interrogent sur la réouverture des frontières du royaume. Le comité scientifique effectue encore quelques études pour s’assurer de ne pas annuler les efforts jusque-là consentis.




Déjà le 5 juin de chaque année, commence l’opération Marhaba. Mais, jusqu’ici, aucune décision officielle n’a été prise en ce qui concerne la réouverture des frontières marocaines. Toutefois, le Comité scientifique, bien que partant pour une réouverture des frontières, en analyse encore le degré de faisabilité.

Dans ce sens, plusieurs options sont en examen, même si la dernière décision, liée à la situation sanitaire du pays, revient au gouvernement, informe Medias 24, soulignant que les options discutées actuellement concernent le niveau de risque des pays de provenance, le pass vaccinal, la quarantaine et les tests PCR.

Ainsi, pour une éventuelle réouverture des frontières, il y a les touristes ou les Marocains Résidant à l’Étranger qui viendront de la zone verte.




C’est-à -dire des pays où la situation est stable. La quarantaine ne sera pas exigée, mais le pass vaccinal et un test PCR négatif de moins de 48 heures seront nécessaires.

De plus, « on pourrait bien mettre en place des tests rapides à l’entrée des aéroports et des ports, mais si on a par exemple 5 avions qui arrivent en même temps, la réalisation de ces tests est, techniquement, impossible », fait observer le comité scientifique, poursuivant les études dans ce sens.

En ce qui concerne les touristes des zones rouges dont l’Inde ou les pays enregistrant de nouveaux variants, une quarantaine de 10 jours au moins sera obligatoire, En plus d’un test PCR négatif de 48 h et un pass vaccinal. Mais prenons le cas d’un touriste qui vient pour un séjour d’une quinzaine de jours.




Acceptera-t-il le confinement dans sa chambre d’hôtel pendant une dizaine de jours ? Et entre touristes et gouvernement qui s’occupera des frais de séjour ? Telles sont les questions sur lesquelles réfléchit le comité.

D’ailleurs, il faudra étendre la vaccination de la tranche 19 et 20 ans, vu qu’il y a des personnes de cette tranche d’âge exerçant dans les hôtels, et « si celles-ci seront appelées à être en service à l’arrivée des touristes, elles doivent être protégées », a indiqué Mohamed Saouti, président de l’Association de l’industrie hôtelière de Casablanca-Settat.

Quant aux acteurs touristiques déjà prêts pour la saison estivale, ils ont les yeux rivés sur le 10 juin, jour du renouvellement de l’état d’urgence sanitaire et en même temps, jour de la rencontre du Conseil de gouvernement.