Marrakech: plus de 5000 personnes arrêtées en une semaine

Plus de 5000 personnes arrêtées en une semaine à Marrakech




Les éléments de la DGSN ont réussi à démanteler plusieurs réseaux criminels dans la région de Marrakech-Safi en un temps record. Ils ont opéré plus de 5.000 arrestations en une semaine.




Comme attendu, les équipes de la police judiciaire et de la direction générale de la surveillance du territoire ont réussi à mettre hors d’état de nuire plusieurs noyaux de criminalité dans la région de Marrakech-Safi.

L’information est rapportée par le journal arabophone Al Akhbar. Il révèle ainsi l’arrestation d’un nombre record de criminels et de repris de justice qui étaient recherchés pour divers crimes allant du simple vol au trafic de drogue en passant par l’escroquerie.

Le bilan de cette opération coup de poing est impressionnant. 5.000 personnes ont été interpellées en moins d’une semaine grâce aux équipes de la police judiciaire et de la direction générale de la surveillance du territoire.




Les campagnes menées par Mohamed Dkhissi, directeur central de la police judiciaire à la DGSN, ont vu la participation de l’ensemble des services sécuritaires à la Wilaya de Marrakech et la sécurité provinciale de Safi.

Selon le journal, les opérations menées par les services de police ont été chaleureusement accueillies par la population qui a vécu des journées noires à cause des crimes et des meurtres notamment à Safi.

Citant un communiqué de la DGSN, le journal explique que les opérations menées entre le 26 et 31 mai derniers ont permis l’arrestation de 5070 personnes dont 4117 personnes pris en flagrant délit d’actes criminels et 953 personnes faisaient l’objet de mandats de recherches.




Ceci pour leur présumé implication dans divers délits et crimes. Ces diverses opérations ont également permis de saisir 31 armes blanches, 27,3 kilogrammes de résine de cannabis, plusieurs quantités de psychotropes, de cocaïne et de boissons alcoolisées.

En plus de cela, les services de police ont pu saisir des téléphones, des sommes d’argents, des motos qui ont été utilisés ou qui ont résulté d’actes criminels.

Le journal arabophone Al Akhbar ajoute que ces opérations ont ciblé particulièrement les personnes qui sont impliquées ou qui sont recherchées pour des crimes qui touchent le sentiment de sécurité chez les citoyens, comme le vol avec violence ou sous la menace d’armes blanches, les agressions, etc.