Polémique sur les exercices African Lion 2021 au Sahara: le communiqué de l’État-major des FAR

Premier communiqué de l’État-major des FAR après la polémique sur les exercices African Lion 2021 au Sahara




L’exercice militaire combiné maroco-américain «African Lion 2021» se déroulera du 7 au 18 juin dans sept régions, dont une juste au-dessus de la zone du Sahara occidental, près de la ville de Mahbes.




L’Etat-major général des Forces armées royales annonce, dans un communiqué, que l’exercice combiné maroco-américain «African Lion 2021» se déroulera du 7 au 18 juin dans les régions d’Agadir, Tifnit, Tan Tan, Mehbes, Tafraout, Ben Guérir et Kénitra. Le document s’est gardé de mentionner que les manœuvres consacrent la marocanité du Sahara, comme il a été souligné auparavant par le chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani.

Le lundi 1er juin, la porte-parole de l’Africom a souligné, dans des déclarations à EFE, que les manœuvres auront lieu «de la base aérienne de Kénitra, au nord, jusqu’aux zones d’entrainement de Tan Tan et Guereir Labouhi au sud».

L’agence de presse espagnole ajoute que «Guereir Labouhi est située juste au-dessus de la frontière entre le Maroc et le Sahara occidental, près de la ville de Mahbes, déjà en territoire sahraoui».




C’est ce qu’avait également confirmé Bahi Larbi Ennass, un ancien haut officier dans les rangs de l’armée du Polisario de 1982 à 1992, et président du Centre de la paix et des études politiques et stratégiques basé à Laâyoune. «Seuls quelques kilomètres séparent Guereir Labouhi de la zone du conflit», avait-il confié.

Aux côtés du Maroc et des États-Unis, la 17e édition de ces manœuvres connaitront la participation la Grande Bretagne, du Brésil, du Canada, de la Tunisie, du Sénégal, des Pays-Bas, d’Italie ainsi que de l’Alliance Atlantique, en plus d’observateurs militaires d’une trentaine de pays représentant l’Afrique, l’Europe et l’Amérique. Le communiqué des FAR ne précise par les nationalités de ses «observateurs militaires».

La presse ibérique avait annoncé le retrait de l’Espagne des pays participants à l’Opération African Lion 2021.




L’un des plus grands exercices militaires interalliés

Les objectifs de cet exercice, considéré parmi les exercices interalliés les plus importants dans le monde, sont nombreux : renforcer les capacités manœuvrières des unités participantes ; consolider l’interopérabilité entre les participants en matière de planification et de conduite d’opérations interarmées dans le cadre d’une coalition ; perfectionner les tactiques, les techniques et les procédures ; développer les aptitudes en matière de cyberdéfense, entraîner la composante aérienne à la conduite des opérations de chasse, d’appui et de ravitaillement en vol ; consolider la coopération dans le domaine de la sécurité maritime ; conduire des exercices en mer dans le domaine de la tactique navale et des luttes conventionnelles et mener des activités d’ordre humanitaire.




Cet exercice militaire interalliés englobera, en plus des formations et des simulations aux activités du commandement et des entraînements sur les opérations de lutte contre les organismes terroristes violents, des exercices terrestres, aéroportés, aériens, maritimes et de décontamination NRBC (Nucléaire, Radiologique, Biologique et Chimique).

Par ailleurs, et au titre des activités parallèles à vocation humanitaire, un Hôpital médicochirurgical de campagne sera déployé au niveau d’Amlen (Tafraout) où des prestations médicales et chirurgicales vont être dispensées au profit des populations locales de la région, par des équipes médicales constituées de médecins et d’infirmiers des Forces Armées Royales et de l’Armée américaine, a relevé l’État-major général des FAR.