(Vidéos) Maroc: une idée innovante pour armer les enfants contre les agresseurs

(Vidéos) « Jamais sans mon alarme », une idée innovante pour armer les enfants contre les agresseurs




Les ONG « Al Karam » et « MekkiL' » engagées la protection de l’enfance, ont lancé récemment « Jamais sans mon alarme », un projet-pilote en soutien à la lutte contre la maltraitance faite aux enfants et les agressions, abus et violences de tous genres à leur égard. L’idée est d’équiper chaque enfant d’une alarme de poche d’autodéfense, qui en cas d’agression, pourra déclencher une sirène de 120 décibels, très puissante, pour attirer l’attention aux alentours et effrayer l’agresseur. Plus d’explications dans le reportage ci-dessous de 2M.









Les ONG « Al Karam » et « MekkiL' », proposent de donner à chaque enfant une alarme de poche d’autodéfense. Le but est de lutter contre la maltraitance faite aux enfants.

L’initiative a été lancée à l’occasion de la Journée Internationale des enfants victimes de maltraitance (4 juin). Les deux ONGs tentent ainsi de prévenir la violence à l’encontre des enfants en se concentrant sur l’amont, pour tenter de dissuader le passage à l’acte. La proposition consiste à équiper chaque enfant d’une alarme de poche d’autodéfense.

En cas d’agression, les enfants pourront déclencher une sirène de 120 décibels, une alarme très puissante pour attirer l’attention aux alentours, pour effrayer l’agresseur et le faire fuir par crainte d’être repéré. L’existence de cette alarme de protection personnelle pourrait dissuader l’attaquant potentiel de passer à l’acte.




La première phase-test de l’opération « Jamais sans mon alarme » bénéficiera à 700 jeunes de la région de Marrakech (Marrakech-Safi). Les premiers bénéficiaires seront les enfants internes et externes de l’ONG « Al Karam », des enfants d’écoles primaires et des jeunes des « Maisons de l’étudiant ».

Ainsi, la distribution des premières alarmes d’auto-défense se déroulera du 1er au 4 juin prochain. Elle sera accompagnée d’un programme d’approche de prévention de la violence à l’école et dans les lieux publics. L’objectif de l’opération « Jamais sans mon alarme » est de montrer qu’un tel dispositif est efficace.




Mais également d’inciter à construire une chaîne de solidarité entre les ONG et la société civile pour répliquer l’opération à l’échelle nationale. Un projet similaire a été lancé, il y a quelques années, pour lutter contre le harcèlement dans les rues marocaines. Des associations ont proposé aux femmes d’être toujours armées d’un sifflet.

L’objectif est de l’utiliser quand elles ressentent le danger et de pouvoir attirer l’attention des autres pour les aider. Cette opération espérait, également, informer le grand public de la loi 103-13 relative à la lutte contre les violences faites aux femmes et au harcèlement sexuel.