La police espagnole réclame l’aide de la police marocaine

La police espagnole demande l’aide de la police marocaine




L’Espagne demande au Maroc de reprendre la collaboration policière, suspendue en réaction à l’accueil de Brahim Ghali en Espagne, en raison de l’organisation de l’Euro qui va entraîner un mouvement important de personnes et augmenter les risques d’attentats terroristes.




La collaboration policière avec le Maroc est déterminante pour l’Espagne dans la lutte contre le terrorisme, rappelle OKDIARIO qui précise que l’Espagne a grand besoin de cet échange d’informations en cette période d’organisation de l’Euro, une compétition de football qui draine du monde.

La police espagnole a donc fait la demande au Maroc qui a priori n’est pas encore disposée à renouveler cette collaboration, au regard de la crise diplomatique provoquée par l’accueil en avril de Brahim Ghali, le leader du Front Polisario, par l’Espagne pour des raisons « humanitaires ».




C’est une crise qui s’est exacerbée avec le retour en Algérie de ce dernier, quelques heures seulement après sa comparution le 1ᵉʳ juin pour divers crimes et violations des droits de l’Homme.

En plus de l’événement sportif qui va occasionner l’entrée d’un volume important de personnes à Séville, l’Espagne a également besoin de la coopération policière avec le royaume du Maroc dans le cadre de l’Opération Marhaba qui permet à plus de 3 millions de Marocains qui résident en Europe de traverser la péninsule ibérique pour se rendre au royaume du Maroc pour leurs vacances d’été.