Les agriculteurs marocains spoliés par l’Algérie « indemnisés »

Les agriculteurs marocains spoliés par l’Algérie « indemnisés »




Les fermiers de la zone El Arja de la région de Figuig dépossédés d’une partie de leurs terres par l’Algérie en mars dernier vont recevoir des aides de la part de l’État marocain. De quoi les soulager un tant soit peu.




L’État marocain a décidé d’octroyer des aides financières ainsi que des aides en nature aux agriculteurs marocains de la région de Figuig à qui l’Algérie avait arraché une partie des terres de leurs ancêtres, ont confié trois de leurs représentants.

Ces derniers ont tenu à nuancer qu’il s’agit d’aides de la part de l’État marocain en direction des agriculteurs dépossédés et sinistrés et non d’indemnisations.

Les exploitations spoliées qui étaient en périmètres irrigués et appartiennent aux investisseurs qui se sont installés aux alentours de 1990 bénéficient d’aides différentes selon les variétés de palmiers.




8 000 dirhams pour chaque palmier de la variété «Aziza», 5 000 dirhams pour chaque palmier de la variété «Boufakkous Gharas», 4 000 dirhams pour chaque palmier de la variété «Boufakkous», 2 500 dirhams pour chaque palmier de la variété «AlAssiane», 1 500 dirhams pour chaque palmier de la variété «AlKhalt» et 2 500 dirhams pour chaque arbre fruitier en dehors des palmiers.

S’agissant du périmètre bour, l’État marocain s’engage à «aménager 200 hectares de terres domaniales, dans le cadre du plan Génération Green, les planter et les équiper en goutte-à-goutte puis les restituer au Ksar oulad Slimane dont les agriculteurs vont l’exploiter sous forme de coopérative».