Un parti politique marocain répond au président algérien

Un parti politique marocain répond à Abdelmadjid Tebboune




Le parti de l’Istiqlal (PI) a réagi à l’attaque verbale du président algérien, Abdelmadjid Tebboune contre le royaume du Maroc et le roi Mohammed VI.




« Le Maroc, qui a toujours fait montre de sagesse, de bon sens et de discernement face aux provocations de son voisin de l’Est, continuera néanmoins de défendre son intégrité territoriale, et de protéger ses intérêts supérieurs, avec la fermeté et la rigueur requises », a déclaré le parti de Nizar Baraka lors de son conseil national tenu le 5 juin dernier, en réaction aux allégations du président algérien sur le Maroc.

« La rupture avec le Maroc – et je parle de la monarchie, pas du peuple marocain, que nous estimons – remonte à tellement longtemps qu’elle s’est banalisée.

[…] Comment peut-on penser offrir à un monarque un territoire entier (Sahara, NDLR), avec toute sa population ? Où est le respect des peuples ? Cette reconnaissance ne veut rien dire », a récemment déclaré Abdelmadjid Tebboune.




C’était à l’occasion d’une interview que le président algérien avait accordée au journal français Le Point. Le parti de la balance a dénoncé ces déclarations qu’il juge « irresponsables et maladroites de la junte au pouvoir en Algérie ».

Selon le parti de l’Istiqlal, ces déclarations « dénotent une haine profonde et traduisent une doctrine tyrannique qui n’a de cesse de comploter contre les intérêts des peuples marocain et algérien, et de distiller son venin pour désunir les frères des deux pays ».

Le royaume du Maroc « ne se laissera pas détourner de la voie qu’il s’est tracé pour construire son nouveau modèle de développement, pour jouer ses rôles aux niveaux régional et international, et pour demeurer fidèle à sa conviction de la nécessité de construire l’Union du Grand Maghreb », a soutenu le parti de l’Istiqlal.