ONU: Omar Hilale élu à la présidence de la 1ère Commission de l’Assemblée générale

ONU : Omar Hilale élu à la présidence de la 1ère Commission de l’Assemblée générale




L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès des Nations-Unies à New York, Omar Hilale, a été élu lundi par acclamation, en tant que président de la Première Commission de la 76ème session de l’Assemblée générale de l’ONU. C’est la première fois que le Maroc accède à la présidence de cette importante Commission en charge du désarmement et de la sécurité internationale.




Suite à son élection, Omar Hilale a déclaré devant l’Assemblée générale que le choix qui a été porté sur le Royaume du Maroc «intervient dans un contexte international difficile marqué par la détérioration de la sécurité internationale, l’exacerbation de la menace terroriste et par la recrudescence inédite de défis, anciens et nouveaux, à l’édifice de la paix et de la sécurité internationales, en particulier l’architecture globale de désarmement et de non-prolifération».

«Conscient de l’ampleur de la tâche, le Royaume du Maroc s’est, de tous temps, – et conformément aux hautes orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI- résolument engagé en faveur des objectifs de désarmement, de non-prolifération et pour la réalisation de l’objectif d’un monde exempt d’armes nucléaires», a ajouté Omar Hilale.




L’élection de l’ambassadeur du Maroc témoigne aussi de la confiance dont il jouit auprès de ses pairs pour insuffler une dynamique nouvelle et ambitieuse, à même de permettre à cette importante Commission de mener ses travaux de manière transparente, ouverte et inclusive. Omar Hilale, qui a plus de 30 années d’expérience directe avec les Nations unies, a présidé, en 2004, la Conférence du désarmement à Genève. Il a également été président de la Troisième commission de l’Assemblée générale sur les questions sociales, humanitaires et culturelles, de 2015 à 2016.

À rappeler que le Maroc assure actuellement la présidence du conseil exécutif de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) jusqu’en mai 2022 et la 64e Conférence générale de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).