Renseignement: ignorée par le Maroc, l’Espagne se tourne vers la France

Renseignement : Ignorée par le Maroc, l’Espagne se tourne vers la France




Face au refus du royaume du Maroc de reprendre la coopération policière avec l’Espagne, les services secrets espagnols ont dû se tourner vers la France pour continuer à recevoir des informations sur le terrorisme au niveau de la frontière sud.




En riposte à l’accueil du chef du groupe séparatiste armé polisario Brahim Ghali par l’Espagne pour des raisons « humanitaires », le royaume du Maroc a suspendu sa coopération policière avec elle sur les questions antiterroristes. L’Espagne, durement affectée par cette situation, et ne pouvant rester sans informations sur le terrorisme au niveau de sa frontière sud, a été contrainte de se tourner vers la France, rapporte le media espagnol OKDIARIO.




Les services de renseignement français sont disposés à fournir à l’Espagne toutes les informations antiterroristes clés en provenance du royaume du Maroc pendant toute la durée de la crise, précise la même source. Elle rappelle que l’Espagne ce faisant, demande un retour d’ascenseur à la France qui avait subi en 2014, la colère du royaume du Maroc après qu’Abdelatif Hamouchi, le Directeur général de la surveillance du territoire (DGST) a été poursuivi.




Abdelatif Hamouchi avait été poursuivi pour des crimes présumés de torture et de persécution lors d’un déplacement à Paris. Le royaume du Maroc a suspendu l’accès aux informations sur le terrorisme à un moment où l’Espagne est en alerte antiterroriste de niveau 4. Ces informations du royaume du Maroc sur les mouvements de terroristes sont très utiles pour l’Espagne, car elles ont déjà permis d’empêcher une multitude d’attentats terroristes contre l’Espagne.