La France compte restreindre la délivrance de visas pour le Maroc

La France compte restreindre la délivrance de visas pour le royaume du Maroc




Les questions migratoires sont au menu d’une réunion à l’Élysée, ce mercredi. Emmanuel Macron et ses proches collaborateurs ont l’intention de restreindre la délivrance de visas pour de nombreux pays, dont le royaume du Maroc.




Le président français, Emmanuel Macron, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti et le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian participent à cette réunion, rapporte Europe 1.

Au menu : la relation de la France avec l’Algérie, le royaume du Maroc et la Tunisie, avec en toile de fond les questions migratoires.

Selon une source bien placée, ces trois pays «ne jouent pas suffisamment le jeu» avec la France. En d’autres termes, ils ne reconnaissent pas leurs ressortissants que l’hexagone a décidé d’expulser. 50%: c’est le taux de délivrance des laissez-passer consulaires.




Ils permettent à la France d’expulser les ressortissants de l’Algérie, le Maroc et la Tunisie. Ces derniers refusent, en moyenne, le retour sur leur territoire d’un ressortissant sur deux que la France souhaite éloigner, fait savoir la même source.

Pour pallier ce problème, Emmanuel Macron «envisage de restreindre la délivrance de visas pour ces pays». De quoi les inciter à mieux coopérer.

Le président français tient à respecter son engagement, celui de parvenir à 100% de taux d’exécution des obligations de quitter le territoire français (OQTF, c’est-à-dire les expulsions, NDLR). Un taux qui était à 15% en 2018 et de 17% en 2019.