Le taux de pauvreté absolu a reculé au Maroc

Le taux de pauvreté absolu recule au Maroc




En 2019, le taux de pauvreté absolu s’établissait à 1,2 % au Maroc, avec l’amélioration globale du niveau de vie des Marocains, en particulier en milieu urbain. C’est ce que révèle l’Observatoire national du développement humain (ONDH) qui a réalisé une étude sur « La dynamique de la pauvreté » dans le royaume.




Cette étude dont les résultats ont été présentés lors d’un webinaire mardi 8 juin montre que le taux de pauvreté relative a enregistré une baisse entre 2001 et 2019, passant de 20,4% à 17,7%. Les données varient d’un milieu à un autre. Le taux de pauvreté relative est toujours à un niveau encore élevé, en milieu rural.

Il a atteint 36,8% en 2019, tandis que l’incidence de la pauvreté relative a reculé en milieu urbain de 9% à 6,4% au cours de la même période. En 2019, près de 45% des Marocains se considèrent subjectivement pauvres (38,6% dans le milieu urbain et 58,4% dans le milieu rural).




C’est que révèle également l’étude. La pauvreté subjective (pourcentage des chefs de ménages qui se considèrent en situation de pauvreté) affecte l’ensemble des classes sociales mais à des niveaux différents, note l’ONDH, faisant savoir que le taux de pauvreté subjective qui s’est établi à 55,7% est parmi les 20% les plus pauvres et 26,7% parmi les 20% les plus aisés.

Au niveau national, 48,5% de la population a connu au moins une fois une expérience de pauvreté entre 2012 et 2019. Aussi, 18,2% des individus ont-ils été, entre 2012 et 2019, en situation de pauvreté chronique.




Parmi ces 18,2% d’individus qui sont dans une situation de pauvreté chronique, 34,4% sont en milieu rural contre 5,5% en milieu urbain. S’agissant de la pauvreté transitoire, les individus concernés au niveau national représentent 30,3% (21,9% citadins contre 41,3% ruraux).

Un individu vivant dans un ménage pauvre a 56% de chance de se soustraire de cette situation, tandis que le risque d’entrée en pauvreté d’un individu qui est issu d’un ménage non pauvre est de 13,7%, indique par ailleurs l’étude des mouvements à travers le seuil de pauvreté relative entre 2012 et 2019.