Résolution européenne: la réaction du Parlement marocain

Résolution européenne: voici la réaction du Parlement marocain




Le Parlement marocain, représenté par la Chambre des Représentants, a tenu une réunion urgente suite au vote de la résolution européenne. Voici sa réaction.




Lors d’une réunion d’urgence tenue hier soir, jeudi 10 juin 2021, le Bureau de la Chambre des Représentants a d’abord tenu à saluer les nombreux eurodéputés, de différents groupes politiques et de différentes nationalités, qui n’ont pas soutenu cette démarche conflictuelle, indique un communiqué diffusé ce vendredi 11 juin 2021.

«Le Bureau de la Chambre et les Présidents des groupes et le groupement parlementaire remercient également les instances parlementaires panarabes et panafricaines pour leur solidarité avec le Maroc et leur rejet de l’instrumentalisation du Parlement européen dans une crise bilatérale entre l’Espagne et le Maroc», affirme le communiqué.




Le Parlement du Maroc rejette ainsi «les nombreuses dispositions inappropriées contenues dans le texte de cette résolution et dénonce ses arrière-pensées».

«Il est évident qu’il s’agit d’une manœuvre pour détourner l’attention d’une crise politique entre le Maroc et l’Espagne, une tentative vaine d’européaniser une crise bilatérale dont la genèse est connue et dont les responsabilités sont bien définies», poursuit le document de la Chambre des représentants, pour laquelle «la crise maroco-espagnole est liée à l’attitude et aux actes de l’Espagne sur la question du Sahara marocain, cause sacrée de la Nation marocaine, de toutes ses institutions et de ses forces vives».

«Le Bureau et les Présidents des groupes et le groupement parlementaire regrettent que le Parlement européen soit instrumentalisé.




Il est instrumentalisé par quelques eurodéputés qui font fi du partenariat important entre le Maroc et l’Union européenne et que les instruments de partenariat et les mécanismes d’interaction entre les institutions législatives européennes et marocaines ne se soient pas réunis ni activés», estime le Parlement marocain, pour lequel «le contenu de cette résolution [contient] de nombreuses contrevérités».

«Sur la question des mineurs non accompagnés, le Maroc était à l’avant-garde de cette question avec plusieurs Etats membres de l’Union européenne concernés, en demandant sa résolution dès 2018. Plus récemment, Sa Majesté le Roi, Que Dieu l’Assiste, a réitéré ses Hautes Instructions à ce sujet aux Ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères.




Ceci pour le règlement définitif de cette question, sachant que les blocages sont essentiellement dus à la complexité des procédures au niveau des pays européens concernés», rappellent les parlementaires marocains. «Le Parlement européen se positionne à contre-courant d’une reconnaissance unanime du statut du Maroc et de son rôle dans la coopération migratoire», indique le communiqué.

«Le Bureau de la Chambre des Représentants et les Présidents des groupes et le groupement parlementaire, tout en dénonçant l’activisme de certains eurodéputés, continueront à travailler avec leurs partenaires européens dans le cadre du respect mutuel et des intérêts supérieurs du Maroc», conclut le Parlement du Royaume.