Sebta et Melilla veulent imposer le visa aux Marocains

Sebta et Melilla veulent imposer le visa à tous les Marocains




Le gouvernement espagnol compte imposer des visas aux Marocains en général et aux résidents des provinces de Tétouan et Nador, en particulier. La crise diplomatique entre Rabat et Madrid ne fait que perdurer.




Les résidents des provinces de Tétouan et de Nador seront-elle les victimes collatérales des tensions entre le royaume du Maroc et l’Espagne ? Lors d’un déplacement dans la ville occupée de Sebta, le secrétaire d’État espagnol à l’Union européenne, Juan Gonzalez-Barba a déclaré à la presse espagnole que le gouvernement espagnol envisage de « supprimer le régime spécial pour les villes autonomes occupées (la ville de Sebta et la ville de Melilla) qui est prévu lors de l’adhésion de l’Espagne à l’espace Schengen ».




« De cette façon, le contrôle frontalier se ferait au passage avec le Maroc » et non dans le port, a expliqué le responsable espagnol. Selon lui, il s’agit « d’une question d’une énorme importance qui requiert le consensus maximal tant dans la ville qu’entre les forces politiques nationales ». Juan Gonzalez-Barba a expliqué que la crise migratoire à Sebta est à l’origine de cette mesure qui sera prise dans les tout prochains jours. Des sources proches du gouvernement espagnol fournissent une tout autre explication.




Elles affirment que l’Espagne entend opter pour une « zone de prospérité partagée » autour des deux villes, en appliquant le même modèle que celui négocié avec le Royaume-Uni pour Gibraltar. Juan Gonzalez-Barba a par ailleurs fait savoir que le gouvernement espagnol étudie actuellement la possibilité de demander à l’Union Européenne l’entrée des deux villes autonomes dans l’Union douanière européenne et les conditions d’actualisation et de réforme de son régime économique et fiscal spécial (REF).