ONU: duel entre le Maroc et l’Algérie sur la question du Sahara

Sahara-ONU : Alger défend le referendum, Rabat le développement économique




L’organisation des Nations unies est une nouvelle fois le siège d’un duel feutré, entre le Maroc et l’Algérie sur la question du Sahara.




À l’occasion de la session annuelle du Comité des 24, tenue hier, le représentant permanent du voisin de l’Est a estimé que «la reprise des pourparlers directs et substantiels entre le Royaume du Maroc et le Front Polisario, est la voie évidente pour parvenir a une solution juste et durable».

Le diplomate algérien a précisé que son pays «exhorte le secrétaire général de l’organisation des Nations unies à nommer rapidement un nouvel envoyé personnel dans l’espoir qu’il contribuera a relancer le dialogue entre les deux parties». Dans son réquisitoire, il a dénoncé les «obstacles dressés face a la tenue du référendum d’autodétermination au Sahara occidental.




Ils conduisent a la détérioration de la situation sur le terrain». Il a réitéré que l’Algérie est «un pays observateur voisin» déterminé à «continuer de soutenir les efforts du Secrétaire général ainsi que ceux du Comité des 24 pour mener le processus de décolonisation du Sahara occidental a sa conclusion tant attendue».

Le représentant permanent du Maroc à l’ONU a répliqué à l’intervention de son homologue algérien, soulignant que «l’article premier de la Déclaration des Nations-Unies sur le droit au développement stipule que « le droit au développement est un droit inaliénable de l’Homme »». Les Maroc est «conscient de sa responsabilité à l’égard de tous ses citoyens.




Le royaume du Maroc a entrepris des efforts colossaux pour assurer le développement socio-économique et l’émancipation politique de ses Provinces du Sud», a indiqué Omar Hilale. Et de rappeler que le royaume a initié, en 2015, un grand chantier de développement socio-économique d’un budget de plus de 8 milliards de dollars.

Le diplomate a promis, que depuis l’opération des FAR du 13 novembre à El Guerguerate les éléments du Polisario, «ne mettront plus jamais les pieds dans cette partie du Sahara marocain», ajoutant que cette action pacifique du Maroc, a permis d’ouvrir de façon définitive le passage, qui relie le Maroc à la Mauritanie et au reste de l’Afrique.