Opération marhaba 2021: voici ce que vont coûter les voyages par voie maritime aux MRE

Opération marhaba 2021: voici ce que vont coûter les voyages par voie maritime aux MRE




Conformément aux instructions royales, la Direction de la Marine Marchande a entrepris de nombreuses démarches avec les compagnies de transport dans le but d’augmenter la capacité de l’offre, de diversifier les ports d’embarquement et de pratiquer des prix raisonnables pour les voyageurs.




À cet effet, les prix de référence des billets aller/retour, avec voiture, ont été ramenés à 995 Euros pour une famille de 4 personnes pour les lignes long-courriers et à 450 Euros pour les lignes moyen-courriers, précise le ministère dans un communiqué, notant que ces modalités seront détaillées et portées à la connaissance du public incessamment.

Dans le même cadre, ajoute la même source, les discussions sont en cours avec les autorités portugaises dans l’objectif de faire du port de Portimao au Portugal un port d’embarquement.




Ceci en ouvrant de nouvelles lignes maritimes depuis ce port vers le port de Tanger Med.

Ces lignes s’ajouteront à celles de France et d’Italie déjà programmées pour cette année, d’une capacité initiale de 20.000 passagers et 5.000 véhicules par semaine, ainsi que la mobilisation d’un navire supplémentaire sur les lignes Marseille – Tanger Med et Gênes – Tanger Med, d’une capacité de 4.000 passagers et 1.000 véhicules par semaine, rappelle-t-on.

Ainsi, la capacité totale s’élèvera à environ 48.000 passagers et plus de 15.000 véhicules par semaine.




Ce qui permettra de couvrir la phase de transit prévue, du 15 juin au 15 septembre 2021, avec environ 650.000 passagers et 180.000 véhicules.

Par ailleurs, la Direction de la Marine Marchande poursuivra ses contacts avec les compagnies de transport maritime pour les inciter à augmenter le nombre de rotations et ainsi augmenter la capacité de transit, pour répondre à la demande durant cette période, en tenant compte des dispositions techniques et procédurales des ports et des navires, conclut le communiqué du ministère.