(Vidéo) Le chef du Hamas remercie le roi Mohammed VI

(Vidéo) Le chef du Hamas remercie le roi Mohammed VI




Le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, en visite ce mercredi 16 juin 2021, à Rabat, à la tête d’une délégation palestinienne, à l’invitation du PJD, a chaleureusement remercié le roi Mohammed VI pour son soutien à la cause palestinienne.




Saâd-Eddine El Othmani, chef du Parti justice et développement (PJD, majorité), a réitéré, ce mercredi 16 juin, devant une délégation palestinienne conduite par le chef du mouvement Hamas, Ismaïl Haniyeh, le soutien du Maroc à la cause palestinienne.

El Othmani semblait avoir à cœur d’effacer le souvenir des propos d’Ismaïl Haniyeh qui avait critiqué le rétablissement des relations diplomatiques entre Rabat et Tel-Aviv, au lendemain de la signature de l’accord tripartite entre le Royaume du Maroc, l’Etat d’Israël et les Etats-Unis. Le chef du Hamas a, de son côté, «remercié le roi Mohammed VI, le peuple marocain, le gouvernement, les partis politiques et le Parlement pour leur soutien à la cause palestinienne».




«Cette visite se fait sous les auspices de Sa Majesté le Roi et avec l’étreinte du cher peuple marocain», a souligné Ismaïl Haniyeh. Et d’ajouter: «J’espère que cette visite aura les résultats souhaités et attendus du Maroc frère». Ensuite, Ismaïl Haniyeh a tenu des propos qui peuvent laisser entendre l’acceptation par le Hamas d’une éventuelle médiation du Maroc.

La traduction littérale des propos du chef du Hamas est la suivante: «de nombreuses tâches nous attendent après cette victoire (celle que s’attribue le Hamas contre Israël, Ndlr), dont nous discuterons en profondeur avec nos frères du Maroc, et elles (les tâches, Ndlr) seront certainement sur la table de Sa Majesté (le roi Mohammed VI, Ndlr).




Car la relation du royaume du Maroc avec la Palestine n’est pas récente, éphémère ou fondée sur des intérêts, mais plutôt une relation légitime, religieuse, fraternelle et patriotique». Est-ce que ces tâches ou dossiers sur la table du chef de l’Etat signifient une éventuelle médiation, en vue d’une paix durable entre les Palestiniens de Gaza et les Israéliens?

Quoi qu’il en soit, dans son allocution, le chef du Hamas n’a pas recouru, une seule fois, à l’expression qu’il emploie habituellement d’«entité sioniste», mais il a utilisé l’adjectif «israélien». On peut dès lors rêver à un rôle du royaume du Maroc pour contribuer à construire une paix durable entre les Palestiniens et les Israéliens.