« Sebta et Melilla sont historiquement et sociologiquement marocaines »

« Sebta et Melilla sont historiquement et sociologiquement marocaines »




Le président de la commission du Sahara marocain au sein du Parti de la justice et du développement (PJD), Mustapha El Khalfi, reste très critique vis-à-vis de l’Espagne qui jouerait à un jeu flou sur la question du Sahara.




Il a déclaré au cours d’une journée d’étude sur la crise migratoire que la nouvelle diplomatie marocaine renforcée par le soutien des États-Unis, peut conduire à un revirement de situation des villes de Sebta et Melilla.

Cette journée d’étude sur la crise migratoire initiée par le Parti de la justice et du développement a permis à l’ex-ministre de désapprouver une fois encore, l’attitude des autorités espagnoles qui joueraient à un jeu dangereux sur la question du Polisario, dénonçant le soutien de plusieurs hommes politiques aux groupes séparatistes.

L’Espagne doit laisser de côté les discours de haine et d’incitation à l’hostilité venant de certaines personnes encadrées et dirigées par l’extrême droite et promouvant une vision hostile contre le royaume du Maroc.

Au cours de ces assises, Mustapha El Khalfi a rappelé que Sebta et Melilla sont historiquement et sociologiquement marocaines, évoquant la question de rétrocession.




Une rétrocession certes sous conditions mais qui pourrait être menée à son terme à cause des nouvelles mutations qu’enregistre le royaume.

« L’Espagne est consciente que le Maroc connaît d’importantes mutations qui lui donnent le droit de demander la rétrocession de Sebta et Melilla », a-t-il déclaré. Il a cité la délimitation des frontières maritimes marocaines.

Mais aussi la reconnaissance de la marocanité du Sahara par les États-Unis, sans oublier que le royaume peut désormais utiliser l’armement américain sur l’ensemble de son territoire.

Par ailleurs, Mustapha El Khalfi rassure que la reconnaissance de la marocanité du Sahara par les États-Unis ne changera pas, en raison des clauses de l’accord tripartite signé avec Israël. Le PJD invite le Maroc à rester vigilant, car l’administration américaine reçoit des pressions pouvant le détourner de ses engagements vis-à-vis du royaume du Maroc.