Le MUR plaide pour l’expulsion du chargé d’affaires au bureau de liaison israélien à Rabat

Le Mouvement unicité et réforme plaide pour l’expulsion du chargé d’affaires au bureau de liaison israélien à Rabat




Le Mouvement unicité et réforme (MUR) finit par adopter les revendications de son comité de l’enseignement. Samedi, son président a ainsi appelé le royaume du Maroc à revoir la normalisation de ses relations avec Israël, plaidant pour l’expulsion du chargé d’affaires au bureau de liaison israélien à Rabat, David Govrin.





Lors d’un discours prononcé à l’occasion d’un congrès de la jeunesse du bras idéologique du PJD, tenu à Rabat, Abderrahim Chikhi a également appelé au rappel du chef du bureau de liaison marocain à Tel Aviv.

La figure de proue du MUR a estimé nécessaire de «faire pression sur les autorités officielles au Maroc» pour «annuler l’accord de normalisation conclu avec Israël».

«Se tenir aux côtés de la Palestine contre l’occupation israélienne n’est pas uniquement pour défendre la Palestine, mais pour nous défendre contre l’intrusion de la normalisation», a-t-il ajouté en accusant l’Etat hébreu de «chercher, par la normalisation, à infiltrer le système éducatif et les médias afin de falsifier les faits et faire prévaloir le récit sioniste.




Mais aussi enterrer la cause palestinienne et forcer les peuples et les générations à accepter cette injustice». Pour le président du MUR, «l’occupation israélienne restera un ennemi».

«Il appartient toujours à notre nation et au Maroc, en plus de s’opposer à la normalisation, de s’efforcer d’apporter le soutien nécessaire à la cause palestinienne, et d’être un soutien à la résistance en Palestine chaque fois qu’elle décide d’affronter l’ennemi israélien», a-t-il conclu.

Fin mai, le Comité de l’enseignement du MUR avait évoqué les questions de l’enseignement et de formation pendant la pandémie du nouveau coronavirus covid-19, en veillant à dénoncer «les initiatives éducatives qui normalisent avec l’entité sioniste usurpatrice».