Le Roi Mohammed VI attendu cet été à Tétouan

Le Roi Mohammed VI attendu cet été à Tétouan




Le Roi Mohammed VI est attendu cet été à Tétouan. La “Colombe blanche” se met sur son trente-et-un pour l’accueillir.




La ville de Tétouan se met sur son trente-et-un en vue d’accueillir le Roi Mohammed VI. C’est ainsi que la ville, qui est souvent appelée la “Colombe blanche”, vit depuis quelques jours au rythme d’un mouvement inlassable et de travaux continus pour préparer la visite royale. Le souverain est habitué à passer ses vacances dans le nord du Royaume du Maroc, notamment à Tétouan et à M’diq.

L’été dernier, le Roi Mohammed VI recevait au Palais royal de Tétouan, Abdellatif Jouahri, le wali de Bank Al-Maghrib, qui a présenté au Souverain le rapport annuel de la Banque centrale sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l’exercice 2019.




En 2019, le souverain, Amir Al-Mouminine, accompagné du prince héritier Moulay El Hassan et du prince Moulay Rachid, avait présidé à la Place du Mechouar du Palais Royal de Tétouan, la cérémonie d’allégeance, en commémoration du 20e anniversaire de l’accession du souverain au Trône. Le quotidien arabophone Assabah rapporte qu’une centaine d’ouvriers, relevant de la commune de Tétouan, effectuent des travaux de nettoyage dans les rues de la ville.

Une opération qui a été entamée en avril dernier et qui se poursuit à l’approche de la visite royale. D’après le quotidien, les opérations de nettoyage ne se limitent pas aux moyens et outils traditionnels, à l’instar des balais et des pelles. Car la commune de Tétouan a procédé à l’acquisition de deux nouveaux outils flambants neufs qui aspirent les feuilles d’arbres.




Selon Assabah, cette opération menée à Tétouan est la première expérience du genre dans le Royaume. Laquelle pourrait éventuellement être dupliquée dans d’autres villes. Toujours selon la même source, la ville de Tétouan ne se contente pas des opérations de nettoyage en continu.

D’autres travaux menés par les ouvriers relevant de la commune de la “petite Jérusalem” concernent les nids-de-poule après les intempéries d’hiver, ainsi que la peinture des trottoirs et des passages-piétons. Le tout pour accueillir le souverain, mais aussi des milliers de Marocains qui se ruent vers les villes du Nord, à l’instar de Tétouan, M’diq, Tanger et Al Hoceima pour leurs vacances d’été.