Ceuta: Vox demande d’expulser une députée d’origine marocaine

Ceuta: Vox demande d’expulser une députée d’origine marocaine




Dans le préside occupé, la haine envers les Marocains n’épargne personne, y compris les députés. Un élu de Vox au Parlement local, parti raciste, a demandé l’expulsion d’une députée d’origine marocaine. Explications.




Carlos Verdejo est député à l’Assemblée de Sebta au nom du parti xénophobe Vox qui compte quatre élus au sein de cette assemblée. Hier, il a proposé, sur son compte Twitter, l’expulsion de Fatima Hamid, élue sous les couleurs du Mouvement pour la dignité et la citoyenneté (MDyC) dont elle est également la porte-parole.

Fatima Hamid avait publié, le même jour, un tweet pour se prononcer contre les visites à Sebta de Santiago Abascal, secrétaire national de Vox, qui a remporté le seul siège réservé à Sebta au sein du Parlement national. La dernière visite du patron de ce parti ouvertement xénophobe, en mai dernier, avait suscité de la colère et des émeutes parmi les populations d’origine marocaine.






«Et si nous déclarions Santiago Abascal persona non grata?», avait écrit Fatima Hamid, figure politique connue pour son engagement pour les droits humains.

«Et si on vous expulsait au Maroc?», a rétorqué Carlos Verdejo, suscitant une grande indignation et un grand élan de solidarité avec Fatima Hamid.


«La xénophobie à Sebta, attisée par l’extrême-droite et surtout le parti Vox, n’épargne personne. C’est toujours l’esprit colonial qui y règne», explique une source associative à Madrid.