Le Maroc toujours le 1er fournisseur de cannabis au monde

Le Maroc demeure le premier fournisseur de cannabis au monde




Le royaume du Maroc reste le premier fournisseur de cannabis au monde. C’est ce qu’indique le rapport mondial sur la drogue pour l’année 2021 publié par l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC).




« Le Maroc, qui représentait plus d’un cinquième de toutes les mentions du principal pays d’origine dans les réponses au questionnaire du rapport annuel dans le monde au cours de la période 2015-2019, continue d’être le pays source le plus souvent mentionné de la résine de cannabis interceptée dans le monde entier », indique l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime dans son rapport, précisant que les autorités marocaines ont signalé environ 21 000 hectares de culture de cannabis en 2019 (principalement cultivés dans la région du Rif), contre 25 000 hectares en 2018.




Dans son rapport, l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime fait savoir que la majeure partie de la résine de cannabis qui est introduite en contrebande vers l’Europe passe par le Nord du royaume du Maroc jusqu’en Espagne, mais elle peut également transiter par des ports en Algérie, en Tunisie et en Libye avant d’être transportée vers l’Europe du Sud-Est. « La majeure partie de la résine de cannabis marocaine qui est destinée aux pays d’Europe est expédiée en Espagne puis en France, aux Pays-Bas et dans d’autres pays de la région », précise encore l’organisme onusien.




« Pendant des années, y compris sur la période 2015-2019, l’Espagne a été, signale le rapport, identifiée par d’autres pays européens comme le principal pays de départ et de transit de la résine de cannabis, suivie des Pays-Bas et de la France ». Le rapport souligne par ailleurs que sur la base des tendances mondiales des saisies et des rapports des États membres, il apparaît que la résine de cannabis marocaine approvisionne principalement d’autres marchés en Afrique du Nord et en Europe occidentale et centrale. « Une partie est également acheminée vers l’Europe de l’Est et l’Europe du Sud-Est », ajoute-t-on.