Souveraineté du Maroc sur le Sahara: les États-Unis ne reviendront pas sur la décision de l’administration Trump

SAHARA: WASHINGTON N’A PAS L’INTENTION DE REVENIR SUR LA DÉCISION DE DONALD TRUMP, SELON UN INFLUENT MÉDIA AMÉRICAIN




Les Etats-Unis n’ont pas l’intention de revenir sur la décision de l’administration Trump de reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara, rapporte le site d’information américain « Axios ».




Selon le correspondant d’Axios à Tel Aviv, Barak Ravid, qui cite des sources bien informées, le principal conseiller du président américain, Joe Biden, pour le Moyen-Orient, Brett McGurk, s’est entretenu par téléphone, il y a plusieurs jours, avec le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, » et a confirmé que l’administration Biden ne prévoit pas de revenir sur la mesure prise par Trump concernant le Sahara occidental, selon des sources bien informées de l’appel ». « M. McGurk a demandé à M. Bourita de soutenir la nomination d’un envoyé de l’ONU pour le Sahara occidental.




Ceci afin de relancer le processus diplomatique sur la question et de faire avancer le processus de normalisation avec Israël », ajoute la même source. Par ailleurs, Axios fait savoir que le Maroc prévoit de conclure son processus de normalisation avec Israël en transformant son bureau de liaison diplomatique à Tel Aviv en ambassade officielle « dans un avenir proche ». « Les Marocains prévoient d’annoncer la décision de l’ambassade prochainement », poursuit Axios, notant que le ministère des Affaires étrangères s’est refusé à tout commentaire.




« Les Marocains ont évité d’établir des relations diplomatiques complètes avec Israël, préférant l’ouverture mutuelle de bureaux de liaison diplomatique plutôt que d’ambassades, conservant ainsi une monnaie d’échange potentielle au cas où la prochaine administration envisageait de revenir sur la décision relative au Sahara occidental », explique le site d’information américain. « Cela pourrait être la première réalisation tangible des efforts de l’administration Biden pour faire avancer les accords de normalisation de l’ère Trump entre Israël et le monde arabe », commente Axios.