Relâchement des gestes barrières: la police sanctionnera plus sévèrement

Relâchement des gestes barrières : la police va sanctionner plus sévèrement




Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, appelle à la vigilance et au respect des mesures barrières contre la propagation du Covid-19. Cet appel survient après celui lancé par son homologue de la Santé contre « une probable rechute épidémiologique » due au relâchement des gestes barrières.




Conscient de la place primordiale qu’occupe la santé des citoyens au sein du système général de sécurité, le ministre rappelle à travers une note que, malgré les efforts fournis jusque-là, au moment où la campagne de vaccination continue de se déployer à un rythme soutenu, « il n’est pas admis que des comportements irresponsables fassent courir à notre pays le risque d’avènement d’une nouvelle vague de propagation de la pandémie ».

Ainsi, il est demandé aux responsables territoriaux de veiller à la mise en œuvre stricte et ferme des mesures décrétées par les autorités publique.




Notamment, le port du masque, le respect de la distanciation physique dans les lieux publics, l’interdiction des déplacements non autorisés entre 23h et 4h30 et l’interdiction des rassemblements regroupant plus que le nombre autorisé de personnes (dans les espaces fermés et ouverts).

Il est également recommandé le respect de la capacité d’accueil des salles de fêtes, théâtres, cinémas, piscines, centres culturels, musées… Cette mise en garde du ministre de l’Intérieur sonne comme une ferme mise en garde à près de deux semaines de l’Aïd al-Adha.